Réflexions politiques

Le martyr imaginaire
Auteurs : Guy Dardel 
Editeur : Reflex
Date de publication : 28/04/2005
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


De te fabula narratur. En ancrant leurs calomnies dans deux des principaux stéréotypes de la persécution, la pédophilie et l'antisémitisme, Didier Daeninckx et ses amis fabriquent d'excellents boucs émissaires à la gauche de pouvoir. En désignant leurs cibles avec parcimonie, en les mélangeant avec des cas avérés et en faisant courir le bruit et la rumeur du haut de leur notoriété, ils obtiennent des résultats bien au-delà de leurs espérances. On ferme vite les portes aux réprouvés et certains regards fuient à jamais leurs yeux, sans même que nos " inquisiteurs " aient besoin d'apporter la moindre preuve de ce qu'ils avancent. Cela tombe parfaitement bien, puisqu'ils n'en ont aucune. Mais, à n'en pas douter, celui qui agit ainsi en révèle plus sur lui-même que sur ceux qu'il veut détruire.



Un genocide sans importance : la francafrique au rwanda
Auteurs : Jean-Paul Gouteux 
Editeur : Tahin Party
Date de publication : 01/06/2001
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Le mouvement de libération animale : sa philosophie, ses réalisations, son avenir
Auteurs : Peter Singer 
Editeur : Blanchon Françoise
Date de publication : 29 juillet 1997
Format : Reliure inconnue
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Texte fondateur du mouvement antispéciste, qui remet en cause la domination de l’homme sur les animaux non humains en se basant notamment sur ce principe : La question n’est pas "peuvent-ils raisonner ?" ni "peuvent-ils parler ?" mais "peuvent-ils souffrir ?".



Les mouvements sont faits pour mourir... : Le jardin s'embrase
Auteurs : Anonyme 
Editeur : Tahin Party
Date de publication : 01/07/2010
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Le mouvement dit " anti CPE " a connu, au cours du printemps 2006, une faune de radicalisation. Ce que nous voulons dire par là, c'est que de plus en plus de réflexions et de pratiques subversives ont été élaborées et se sont développées au fil de cette lutte. Pourtant toute cette agitation n'a pas suffi à mettre en place les conditions d'une offensive décisive et généralisée à l'encontre du système capitaliste. Il a manqué quelque chose... et c'est à partir de là que nous voulons penser et inventer de nouvelles façons de vivre la politique, et ainsi densifier nos désirs révolutionnaires théoriquement et pratiquement. " Densifier les désirs révolutionnaires théoriquement et pratiquement nécessite de dépasser ou de s'affronter à un certain nombre de logiques. Se prémunir du piège de la récupération et plus largement du démocratisme ; ça veut dire ensuite conjurer l'angoisse du débordement, briser ces freins internes dont on a senti les ressorts se tendre et nous traverser pour nous ramener à la raison, nous ramener sur terre, au sol, quand le mouvement risquait de déterminer une suspension fatale. Ce qui est en cause ici c'est un certain sens du réel, un certain instinct des convenances... une incapacité surtout à percevoir ce que pourrait être une existence hors de nos rôles d'étudiants, de nos statuts de salariés, même précaires. Et en effet : "fuir pour aller où ?" ; il manque une direction, une perspective, et un espace, un inonde accueillant, un plan de composition où agréger toutes les sécessions et les élaborer en force politique ".



Quelle place des anarchistes dans le monde du travail ? : Plus d'un siècle après la charte d'Amiens...
Auteurs : Fédération anarchiste 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 01/12/2006
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


"Dans l'œuvre revendicatrice quotidienne, le syndicalisme poursuit la coordination des efforts ouvriers (...) par la réalisation d'améliorations immédiates (...) Mais cette besogne n'est qu'un côté de l'œuvre du syndicalisme : d'une part il prépare l'émancipation intégrale, qui ne peut se réaliser que par l'expropriation capitaliste, et d'autre part, il préconise comme moyen d'action la grève générale et il considère que le syndicat, aujourd'hui groupement de résistance, sera, dans l'avenir, le groupe de production et de répartition, base de réorganisation sociale." Plus d'un siècle après, la Charte d'Amiens, fondement du syndicalisme révolutionnaire est toujours une référence pour la plupart des organisations syndicales françaises, qui se gardent bien pourtant de la mettre en pratique ! Entre temps, le paysage syndical français a fortement changé : les confédérations ont évolué vers un syndicalisme intégré, co-législateur et cogestionnaire. Des syndicats de lutte émergent aussi, mais sont très minoritaires. De plus, la lutte anti-CPE du printemps 2006 et les révoltes des banlieues de l'automne 2005 interpellent les militants révolutionnaires. L'organisation du travail a considérablement changé sur la forme mais la propriété privée des moyens de production est toujours liée à l'exploitation capitaliste. Quant a l'Etat, il reste l'outil de régulation et de répression des rapports sociaux dans l'intérêt de la classe politique et économique dirigeante. La lutte des classes est donc toujours d'actualité ! Pour que l'action syndicale reprenne sens dans la perspective émancipatrice de la Charte d'Amiens, les anarchistes ont un grand rôle à jouer dans le monde du travail. Au delà du syndicalisme, c'est dans l'ensemble des luttes sociales que les libertaires s'investissent quotidiennement. La spécificité de l'analyse libertaire questionne également les rapports de production et la nature même du travail. Face au renforcement de l'Etat sécuritaire, aux dégradations environnementales et à la diminution générale du coût du travail, les anarchistes portent toujours l'espoir d'une autre société où nous travaillerons tous, moins et autrement, avec comme finalité le bien-être et la liberté communs. Les textes de ce livre, regards croisés de militants libertaires d'aujourd'hui, s'attachent à en démontrer à la fois la faisabilité et la nécessité !



La resistance anarcho-syndicaliste allemande au nazisme
Auteurs : Collectif 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 02/10/2006
Format : Reliure inconnue
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Anticommunisme et anarchistes
Auteurs : Jean-François Fuëg, René Berthier 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 2000
Format : Reliure inconnue
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Depuis toujours, et sans aucun doute à toujours, les "cocos" font dans l'anti-anarchisme primaire. À l'époque de Marx déjà, quand la grenouille de bibliothèques londoniennes cherchait à régner par oukases sur la Première Internationale, les Bakouniniens se voyaient interdits d'antenne pour cause de refus d'organiser le prolétariat sur un mode militaire, de refus de chercher à prendre le pouvoir et d'y installer une dictature sur le prolétariat censée mettre en place... les conditions du dépérissement de l'État.
Lors des révolutions de ce siècle, les tenants d'un socialisme dictatorial, d'un capitalisme d'État et du règne sans partage de leur parti État, n'eurent de cesse de dénoncer, d'emprisonner, de torturer, de déporter, de fusiller et d'assassiner ceux qui pensaient que le plus court chemin du capitalisme vers un socialisme à visage humain et, donc, antiautoritaire, passait par l'autogestion généralisée et le fédéralisme. Pendant un siècle, les fascistes rouges, drapés dans un pseudo "science" totalitaire, ont confisqué et dévoyé l'espérance en un monde plus humain.
À l'heure où le fascisme rouge a explosé (implosé) en vol et où la barbarie capitaliste dévoile chaque jour un peu plus sa nature cannibale, on voudra bien nous pardonner de ne pas perdre la mémoire. Tirer sur les corbillards, ça peut aider à tuer la mort... mais de bonnes vieilles bombes (politiques, sociales et organisationnelles) antiautoritaires contre tous les intolérables du présent, et surtout, quelques roses de socialisme libertaire, en paroles et en actes, ça ne qu'aider l'anti à oser le pour. De l'anti-communisme autoritaire au communisme libertaire ! IL est des paradoxes dont nous assumons la cohérence !



L'anarchisme aujourd'hui. Un projet pour la révolutio sociale.
Auteurs : Collectif 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 1996
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Formes et Tendances de l'Anarchisme
Auteurs : René Furth 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 15/04/2007
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Formes et tendances de l'anarchisme a été édité une première fois en brochure, dès 1967, et ce à partir d'une série d'articles publiés dans le Monde libertaire. Ces textes gardent toute leur actualité par l'attention portée aux thèmes permanents et à l'évolution des idées anarchistes. Ainsi en est-il notamment de la révolte et de la place du collectif dans la perspective d'un changement de société, au-delà des diverses tendances ou formes de l'anarchisme. Ce qui fait le lien entre elles, c'est la conviction que la liberté personnelle est indissociable de la liberté collective, et que les moyens employés doivent rester en cohérence avec les fins à réaliser. Et, par-dessus tout, ce qui unit les anarchistes dans leur action, c'est la force de leur conviction. Si les idées anarchistes paraissent en général utopiques, c'est bien cette volonté globale, partagée, d'une autre société qui permettra d'aller vers une révolution sociale. René Furth montre aussi combien il est important de préparer cette révolution, en militant dès à présent dans la vie sociale, en s'appuyant sur une culture commune qui peut unir les hommes vers un même but, et en s'intéressant aux ébauches de luttes, même isolées, qui pourraient être un ferment pour une généralisation révolutionnaire. Bien sûr, reste la question souvent posée de la nécessité ou de la possibilité de l'action violente dans la transformation des structures globales. Face à la violence de la société actuelle, il faut bien reconnaître que le changement ne se fera pas facilement, car les intérêts du capitalisme s'opposent à ceux des opprimés. Nous devrons adapter nos outils de lutte en nous appuyant surtout sur la force de l'action collective. René Furth le dit depuis trente ans, et cela est toujours aussi vrai : agissons dans l'unité plutôt que dans la dispersion pour la réalisation de l'idéal libertaire.



Anarchisme, violence et non-violence : Petite anthologie de la révolution non-violente chez les principaux précurseurs et théoriciens de l'anarchisme, suivi de
Auteurs : Xavier Bekaert 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 21/01/2005
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


L'anarchisme social est sans doute la doctrine politique qui a le mieux posé les termes d'un vrai débat sur les questions de violence/non-violence. En se réclamant de la libre fédération des individu-e-s et des groupes humains, en se positionnant clairement contre la peine de mort et pour la suppression des prisons et de tout autre lieu de coercition, l'anarchisme a toujours parié sur la capacité des êtres humains à pouvoir vivre ensemble fraternellement et égalitairement, et s'est toujours rangé, de ce fait, sans ambiguïté aucune, dans le camp du refus de la violence. A la question de savoir ce qui, de la violence ou de la non-violence, fonde le
rêve libertaire, la réponse ne souffre aucune interprétation : c'est la non-violence ! Mais ce rêve peut-il voir le jour sans violence ? L'Etat, le capitalisme, le militarisme, les religions, le patriarcat, le fascisme, les totalitarismes... qui sont au cœur du pourquoi et du comment des oppressions et des exploitations - qui génèrent depuis toujours les cent mille et une petites et grandes violences politiques, économiques, sociales, culturelles... de notre quotidien -, se laisseront-ils abolir bien gentiment ou réformer ? Une armée
non-violente ne demeurera t elle pas toujours une armée ? Des capitalistes "non-violents" ne seront-ils pas toujours des exploiteurs ? Bref, même si on prend pour acquis qu'il est certains moyens (la torture, le terrorisme aveugle...) avec lesquels il est hors de question de transiger, qu'il va de soi que l'évolution primera toujours sur la révolution, l'évidence n'impose-t-elle pas d'oser le courage du pragmatisme ? Et au débat, nécessaire, sur la morale, ne doit-il pas se substituer un débat, impératif, sur les conditions politiques, économiques sociales... de la mise en œuvre de cette morale ?



Proudhon ou l'esprit libertaire
Auteurs : Elysée Sarin 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 04/11/2009
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


«Être gouverné c'est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n'ont ni titre ni la science, ni la vertu... Être gouverné, c'est être, à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé. C'est, sous prétexte d'utilité publique, et au nom de l'intérêt général, être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, contusionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre résistance, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale ! Et qu'il y a parmi nous des démocrates qui prétendent que le gouvernement a du bon ; des socialistes qui soutiennent, au nom de la liberté, de l'égalité et de la fraternité, cette ignominie ; des prolétaires qui posent leur candidature à la présidence la République !»



L'anarcho-syndicalisme et l'organisation de la classe ouvrière
Auteurs : René Berthier 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 25/04/2010
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


L'anarcho-syndicalisme n'est pas un mouvement sans doctrine. Il constitue dans une large mesure un retour aux principes bakouniniens. Force importante entre les deux guerres, sa disparition de la scène internationale n'est pas tant due à son incapacité à s'adapter à l'évolution de la société capitaliste qu'à son extermination physique par le fascisme et le stalinisme. La modernité fournit des atouts considérables au mouvement s'il se montre capable d'en tirer parti. Cela implique, là encore, l'exigence d'une réflexion nouvelle sur la notion de travail productif, qui ne peut plus se limiter aux critères élaborés par les penseurs socialistes du siècle dernier, et sur la fonction du travail dans la société d'aujourd'hui.



L'impasse électorale et le projet anarchiste
Auteurs : Fédération anarchiste 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 13/02/2007
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Bakounine La liberté
Auteurs : Bakounine 
Editeur : Jean-Jacques Pauvert Editions
Date de publication : 1965
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Discours de la servitude volontaire
Auteurs : Etienne de La Boétie 
Editeur : Mille et une nuits
Date de publication : Poche
Format : Poche
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Publié en 1576, le Discours de la servitude volontaire est l'oeuvre d'un jeune auteur de dix-huit-ans. Ce texte (ô combien actuel !) analyse les rapports maître-esclave qui régissent le monde et reposent sur la peur, la complaisance, la flagornerie et l'humiliation de soi-même. Leçon politique mais aussi leçon éthique et morale, La Boétie nous invite à la révolte contre toute oppression, toute exploitation, toute corruption, bref contre l'armature même du pouvoir.



La société du spectacle
Auteurs : Guy Debord 
Editeur : folio
Date de publication : Poche
Format : Poche
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


L'ennemi que nous combattons se nomme "société du spectacle" et le showbiz n'en est que sa facette la plus carricaturale. Ce concept, initialisé et défendu par Guy Debord, défend la thèse que la civilisation n'est que le développement d'un spectacle social, entretenu et agréé par la plupart des gens, afin d'échapper à l'angoisse de l'Homme civilisé, déraciné de ses sources réelles, de la nature vraie et de son état primitif naturel....



Qu'est-ce que la propriété ?
Auteurs : Pierre-Joseph Proudhon 
Editeur : TOPS
Date de publication : 01/04/2004
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



La morale anarchiste
Auteurs : Kropotkine 
Editeur : Editions de l'Aube
Date de publication : Poche
Format : Poche
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


" Pourquoi être moral ? " Une morale est-elle synonyme d'aliénation ? Est-il possible de vivre en balayant la soumission de l'individu, inculquée par des morales fondées sur la religion, l'arbitraire et les lois de l'Etat ? Telles sont les interpellations de Pierre Kropotkine : se libérer de l'habitude et de l'indifférence pour trouver une morale libre conçue par chacun, fondée sur l'entraide, la fraternité et le refus de sa propre mutilation.



Dieu et l'Etat
Auteurs : Michel Bakounine 
Editeur : Editions Labor
Date de publication : Poche
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


"Et si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser!" " Si Dieu est, l'homme est esclave ; or l'homme peut, doit être libre, donc Dieu n'existe pas.
" Dieu et l'Etat est l'ouvrage classique de l'athéisme. Ce plaidoyer matérialiste, rationaliste et radicalement démocratique, répond à Voltaire et à son " Si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer " par " Si Dieu existait réellement, il faudrait le faire disparaître ". Pour Boukine, l'idée de Dieu est étroitement liée à celle d'autorité et de hiérarchie. Pour lui, la religion est source d'esclavage et de misère et son Dieu et l'Etat frappe les tables de la loi comme un marteau en furie.
Il estime que la liberté humaine n'est possible que grâce à l'athéisme et l'anarchisme, formes radicales de la démocratie directe.



Manifeste contre le travail
Auteurs : Collectif 
Editeur : Léo Scheer
Date de publication : Broché
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Il y a cent cinquante ans, Marx affirmait la nécessaire sortie du capitalisme par le moyen de la lutte de classes. Cent vingt ans plus tard, l'Internationale situationniste élargit la définition du prolétariat et met en cause la société capitaliste en tant que société de travail. Aujourd'hui, le Manifeste contre le travail du groupe Krisis reprend la critique là où les situationnistes l'avait arrêtée.

Pour Krisis, le capital et le travail ne s'opposent pas le travail est une activité spécifique au capitalisme, il est au cœur d'un système qui s'auto-reproduit sans fin et fait des hommes la « ressource humaine » de son autoreproduction infinie. Il ne s'agit donc pas de libérer le travail (toute la gauche, y compris Attac, réclame que la création d'emplois cesse d'être entravée par la spéculation), mais de se libérer du travail.

Les auteurs de ce manifeste, Robert Kurz, Ernst Lohoff, Norbert Trenkle, appartiennent au groupe et à la revue Krisis (dont le sous-titre est : « Contributions à la critique de la société marchande ») fondés il y a quinze ans en Allemagne.



L'ennemi du peuple
Auteurs : Gérard Guégan, Jean-Pierre Bouyxou 
Editeur : Editions l'Age d'Homme
Date de publication : 05/02/2009
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Enfin réédité, voici le pamphlet le plus impitoyable jamais écrit sur la complicité crapoteuse agglutinant volontiers le maître et l'esclave dans nos sociétés " démocratiques " autoritaires-marchandes. Georges Darien, effectivement, à la Belle Époque, dans son canard déchaîné " L'Ennemi du Peuple ", a jubilatoirement repris, développé et propulsé sur les masses asservies le célèbre mot de désordre cravachant de La Boétie: " Soyez résolus de ne servir plus et vous serez libres! " (1574), auquel le bon vieux Carlyle donnera aussi de la stéréophonie: ",Te vomis les classes dirigeantes et les classes dirigées me dégoûtent. "
En nos temps. veules, loches, flaccides, le recueil d'articles imprécateurs rassemblés ici devrait toujours, et mieux que jamais, faire scandale. " Les malheureux, en dépit de la chanson, ne sont pas malheureux malgré eux. Ils ne le sont que parce qu'ils le veulent bien. Ils ont eux-mêmes placé leurs cous sous le joug, et refusent de les retirer. Il est donc fort compréhensible qu'un certain nombre d'hommes n'éprouvent à leur endroit aucune compassion ; et qu'ils ressentent même de la colère et du dégoût pour tant de sottise et tant d'avilissement. Le Peuple a des Amis. Qu'il les garde! Ils sont généralement dignes de lui. (...) Je ne comprends pas qu'on puisse être, à notre époque, l'ami du Peuple. L'abominable et tyrannique soumission populaire a pu avoir, jusqu'ici, des excuses: l'ignorance, l'impossibilité matérielle d'une lutte. Aujourd'hui, le Peuple sait; il est armé. Il n'a plus d'excuses. Qu'est-ce que le Peuple? C'est cette partie de l'espèce humaine qui n'est pas libre, pourrait l'être, et ne veut pas l'être; qui vit opprimée, avec des douleurs imbéciles; ou en opprimant, avec des joies idiotes; et toujours respectueuse des conventions sociales. C'est la presque totalité des Pauvres et la presque totalité des Riches. C'est le troupeau des moutons et le troupeau des bergers. (...) La caractéristique du Peuple, de ses amis, c'est leur obstination à placer hors d'eux-mêmes, dans des formules creuses ou des rêves, leurs espoirs et les déterminantes de leurs tristes énergies. La caractéristique du Hors-Peuple, en contraste, doit être sa ferme résolution de placer en soi-même ses mobiles et ses désirs. "



Ni pardon ni talion : La question de l'impunité dans les crimes contre l'humanité
Auteurs : Raoul Vaneigem 
Editeur : Editions La Découverte
Date de publication : 26/02/2009
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.
Appartient à La rue râle.


" Plus jamais ça ! " : tel était l'objectif de la définition du crime contre l'humanité, adoptée en 1945 pour sanctionner les criminels nazis. Pourtant, depuis, massacres et génocides n'ont pas cessé. Et nous vivons dans un monde où le pouvoir réclame toujours plus de désordre pour imposer sa protection mafieuse, plus d'inhumanité pour donner du brillant au mensonge humanitaire. Dans ce monde, que peut signifier la justice ? C'est à ce paradoxe insupportable que Raoul Vaneigem s'attaque dans ce livre, en revisitant les fondements de la justice moderne. Pour lui, tant que la liberté restera le produit idéologique du libre-échange, la justice se bornera à corriger l'homme, valeur marchande plus que valeur humaine. Car si le capitalisme et l'humanisme de façade ont rompu avec la loi du talion, le rôle de la justice se borne depuis à limiter les excès d'un système inhumain. Pour autant, le pardon n'est pas une alternative à la punition : loin de rendre les hommes meilleurs, il les endurcit dans l'idée de la fatalité et de la compassion. Ni pardon ni talion : à la fois nécessaires et insuffisantes, les institutions judiciaires ne peuvent être que le point de départ d'une lutte plus vaste contre la barbarie universelle. Elle suppose un consensus sur les droits de l'être humain, patiemment obtenu par une éducation nouvelle et l'émergence d'un nouveau style de vie : agir localement avec une perspective globale, en solidarisant partout les forces vives des individus aspirant au bonheur. Vaneigem ne raille pas les avancées de la justice, il plaide seulement pour que, poussées toujours plus avant, le progrès humain les rende obsolètes.



Rien n'est sacré, tout peut se dire : Réflexions sur la liberté d'expression
Auteurs : Raoul Vaneigem 
Editeur : Editions La Découverte
Date de publication : Poche
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


« Il n’y a ni bon ni mauvais usage de la liberté d’expression, il n’en existe qu’un usage insuffisant. » L’affirmation de Raoul Vaneigem donne le ton de cet essai qu’il consacre à la liberté la plus fondamentale de l’être humain. Un texte sans concession pour défendre une liberté qui ne doit, d’après lui, rencontrer aucune limitation, qu’elle soit politique, morale ou juridique. Ce texte provocateur, d’une grande qualité littéraire, met en pièces les idées reçues qui courent dans le débat public. Il ébranle les certitudes raisonnables des bien-pensants et bouscule les bonnes intentions des juges et des apprentis censeurs qui toujours veulent imposer des limites à une activité qui ne peut en tolérer aucune. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.



L'unique et sa propriété
Auteurs : Stirner M. 
Editeur : Editions de La Table Ronde
Date de publication : Poche
Format : Poche
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Max Stirner (de son vrai nom Johann Schmitt) est né à Bayreuth en 1806.
Il suivit à l'Université de Berlin les cours de Hegel et devint professeur dans une institution de jeunes filles. Vers 1840-1841, il entre en relation avec le groupe des Freien (" Hommes libres "), où il fréquente les jeunes hégéliens Bruno et Edgar Bauer, Arnold Ruge, Friedrich Engels... Il s'y fit remarquer par sa réserve et son radicalisme. A tel point que Engels écrivit : " Regardez Stirner, regardez-le, le paisible ennemi de toute contrainte./ Pour le moment, il boit de la bière, bientôt il boira du sang comme su c'était de l'eau./ Dès que les autres poussent leur cri sauvage " A bas les rois ! "/ Stirner complète aussitôt " A bas aussi les lois ! ".
ce radicalisme, Stirner l'exposera dans L'Unique et sa propriété (1844). Présenté souvent comme le bréviaire de l'individualisme anarchiste, ce livre est avant tout une récusation de la société et de ses lois, du christianisme et des autres religions, de l'hégélianisme - de l'Esprit (Hegel), de l'Homme (Feuerbach), de la Liberté (Bruno Bauer) et du Socialisme (Proudhon, Hess, Weitling). Max Stirner réfute toute idée morale : tout ce qui se place au-dessus de l'individu est rejeté comme limite du Moi, de l'Egoïste, de l'Unique. Lors de sa parution, L'Unique et sa propriété ne laissa personne indifférent.
Bauer, Feuerbach, Hess... lui répliquèrent. Quant à Marx et Engels, ils consacrèrent la plus grande partie - presque aussi longue que le livre attaqué - de leur Idéologie allemande à vitupérer " saint Max ". puis L'Unique tomba dans l'oubli. Stirner termina sa vie, misérable, criblé de dettes, vivant de travaux de librairie (il traduisit Jean-Baptiste Say et Adam Smith). Il mourut en 1856 des suites d'une piqûre de mouche charbonneuse.
Mais son livre reste, comme l'écrit son traducteur Henri Lasvignes, " la plus forte expression de dégoût de l'hypocrisie sociale contemporaine ".



Ni Dieu ni maître ! : De Diderot à Nietzsche
Auteurs : Verselle Christophe 
Editeur : Librio
Date de publication : Poche
Format : Poche
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Lafargue, Bakounine, Rousseau, Zola, Nietzsche... Cette anthologie réunit des classiques de l'anarchisme, romanciers, philosophes ou personnalités politiques, autour de vingt-deux textes littéraires, comme autant de chansons populaires. Parfois officiellement interdites et réprimées, souvent irrévérencieuses et provocatrices, les idées libertaires provoquent toujours une agitation intellectuelle nécessairement salutaire. Au-delà de "la pensée unique", Christophe Verselle donne le ton de cette anthologie : "Ni Dieu ni maître", une affirmation, celle de l'Homme sans le poids d'une transcendance céleste ni le joug d'une servitude terrestre.



L'Anarchie
Auteurs : Elisée Reclus 
Editeur : Editions du Sextant
Date de publication : Poche
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Vous-mêmes n'êtes vous pas, sinon anarchistes, du moins fortement nuancés d'anarchisme ? Qui de vous, dans son âme et conscience, se dira le supérieur de son voisin, et ne reconnaîtra pas en lui son frère et son égal ? La morale qui fût tant de fois proclamée ici en paroles plus ou moins symboliques deviendra certainement une réalité. Car nous, anarchistes, nous savons que cette morale de justice parfaite, de liberté et d'égalité, est bien la vraie, et nous la vivons de tout coeur, tandis que nos adversaires sont incertains. Ils ne sont pas sûrs d'avoir raison ; au fond, ils sont même convaincus d'être dans leur tort, et, d'avance, ils nous livrent le monde. En 1894, Elisée Reclus prononce devant les Francs-maçons une conférence sur l'anarchie. Loin des clichés habituels, un texte éclairant et plein d'humanité.



L'ABC du libertaire
Auteurs : Jules Lermina 
Editeur : Mille et une nuits
Date de publication : Poche
Format : Poche
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Destiné aux anarchistes débutants, L'ABC du libertaire s'attache à réveiller les consciences endormies : " Montrer combien l'autorité est irrationnelle et immorale, la combattre sous toutes ses formes, lutter contre les préjugés, faire penser. Permettre aux hommes de s'affranchir d'eux-mêmes d'abord, des autres ensuite. " En 1906, les presses de la colonie communiste d'Aiglemont proposent à Jules Lermina (1839-1913), écrivain populaire favorable à la République et au socialisme, d'initier une série d'ouvrages militants. Journaliste dans la presse d'opposition sous le Second Empire, cet agitateur patenté revient avec son alerte abécédaire à ses amours de jeunesse en récriminant contre l'Etat bourgeois.



Qu'est-ce que l'anarchisme ?
Auteurs :
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 01/11/2005
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Contrairement à ce qu'en disent souvent ses détracteurs, l'anarchisme n'est pas une simple "protestation individuelle" ou la manifestation d'un esprit de révolte sans lendemain. Le mouvement anarchiste est né au sein du mouvement ouvrier comme l'expression de la protestation des travailleurs contre l'exploitation moderne, et en particulier contre le salariat. Cette brochure vise à donner en quelques pages un aperçu sommaire de la pensée anarchiste et des pratiques libertaires. Ainsi, le lecteur y trouvera un rappel des origines et de la spécificité de la pensée anarchiste : la liberté comme base, l'égalité économique et sociale comme moyen et la fraternité comme but... Ennemis de toute oppression, économique comme politique, les anarchistes préconisent en remplacement de l'Etat l'organisation fédéraliste de la société. Celle-ci peut en effet être prise en charge collectivement par les intéressés eux-mêmes. La brochure aborde ensuite les modalités de faction anarchiste : elle vise à la défense des intérêts des exploités par les exploités eux-mêmes sans délégation de pouvoir, via l'auto organisation et l'action collective et autonome des travailleurs. Cette action s'exerce dès aujourd'hui, par exemple dans les syndicats, mais doit aussi permettre de préparer la gestion de la production dans le futur. Enfin, la brochure aborde l'anarchisme d'hier et d'aujourd'hui, sa place dans le mouvement ouvrier et les révolutions du XIXe et du XXe siècle, et les combats menés plus récemment par les anarchistes. Ainsi, l'anarchisme a eu une place considérable dans la Commune de Paris en 1871, les révolutions russe et espagnole de 1917 et 1936. Depuis l'explosion de la révolte étudiante et de la jeunesse de 1968, les idées libertaires ont connu un regain de vigueur, y compris dans le mouvement social, avec la généralisation des concepts d'autogestion ou de gestion directe : Bien des combats engagés par des anarchistes, que ce soit contre le militarisme, le sexisme, la xénophobie ou les religions, ont fait l'objet de vastes mobilisations, qui pour certaines ont porté leurs fruits. Néanmoins, aujourd'hui, les inégalités entre pays riches et pays pauvres augmentent. Au sein même des pays riches, la misère est croissante. Des atteintes irréversibles sont causées à l'environnement, compromettant ainsi la survie des générations futures. Le système capitaliste basé sur l'accaparement de la propriété privée entre les mains d'une poignée d'actionnaires, nous mène droit à la barbarie. Dans le même temps, la chute des idéologies marxistes ouvre de nouvelles perspectives d'émancipation pour la classe laborieuse. Face à cela, les anarchistes ont des propositions à formuler pour faire reculer le pessimisme et le fatalisme. Ceux et celles qui auront à cœur la liberté et veulent abattre ce monde d'oppression peuvent faire leur l'idée anarchiste. Le fédéralisme est notre constitution, l'égalité économique et sociale notre objectif. Ce combat ne cessera qu'avec la fin de l'oppression, c'est à dire à l'issue d'une révolution sociale menée à son terme à l'échelle internationale contre les Etats et le patronat. Tu peux te joindre à nous !



Psychanalyse et anarchie
Auteurs : Roger Dadoun, Philippe Garnier, Jacques Lesage de La Haye 
Editeur : Atelier de création libertaire
Date de publication : mars 2002
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


La psychanalyse, qu’elle soit freudienne, lacanienne ou reichienne, dépasse de beaucoup les techniques auxquelles on la réduit parfois. Elle offre de la vie une vision plus large, plus ample, qui ne se réduit pas à l’enveloppe dans laquelle on enferme l’individu, mais le relie par sa parole et par son corps à ceux qui l’entourent et qui l’ont précédé. L’individu, ou du moins cette entité fragile qu’on nomme ainsi, ne peut que rencontrer le autres et, pour sa propre expansion, désirer qu’eux aussi soient plus « libre ». Non pas de cette liberté qui enferme, mais de celle qui élargit notre sphère vitale, et à laquelle s’opposent les structures rigides et l’injustice. Et, au-delà, il s’agit bien ainsi de retrouver la possibilité d’une harmonie avec l’univers tout entier. Ce sont ces préoccupations, cette vie, les questions sur la façon dont elle circule, les questions aussi sur tout ce qui s’y oppose, qui font qu’une réflexion à propos de la psychanalyse ne peut laisser les anarchistes indifférents. Bien qu’il paraisse pourtant loin de ces préoccupations, Archinov écrit, à la fin de la Révolution makhnoviste : « Prolétaires de tous les pays, descendez dans vos propres profondeurs et cherchez-y la vérité, vous ne la trouverez nulle part ailleurs ! »



L'Action directe. Suivi de : Le sabotage
Auteurs : Emile Pouget 
Editeur : flibustier (le)
Date de publication : 20/04/2008
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Véritable manifeste de l’anarcho-syndicalisme, L’Action directe d’Emile Pouget, publiée vers 1904, est un appel à l'union et à la lutte des travailleurs contre l'exploitation capitaliste. Rejetant tout transfert de pouvoir à une quelconque autorité, à un quelconque parti, l'auteur les invite à s'organiser eux-mêmes pour résister et renverser la minorité possédante qui les « emploie ». Car c'est sur le terrain même de l'exploitation — dans les usines, dans les ateliers, dans les bureaux — que doit se conduire la révolution sociale. Ce n'est que par un combat direct et quotidien, un combat de détails d'abord mais visant à la transformation radicale du système de production par l'abolition du salariat, que les travailleurs pourront enfin se réapproprier leur travail et n'être plus les instruments de l'enrichissement personnel de quelques-uns. Le Sabotage, paru vers 1910, constitue en quelque sorte le prolongement par l’exemple de l'appel lancé dans L’Action directe. Car il est une des formes (avec, entre autres, le boycott et la grève) que celle-ci peut prendre. Emile Pouget nous en retrace l’histoire et, à travers de nombreux exemples pris en Europe et aux Etats-Unis, nous indique les diverses manières de l'appliquer selon les situations. Reprenant l’idée capitaliste selon laquelle le travail n’est qu’une marchandise, cette méthode de résistance se fonde sur un principe simple : « A mauvaise paye, mauvais travail ! » Elle consiste alors à agir sur la production, en ralentissant son rythme ou en influant sur sa qualité, pour toucher le patronat là où c’est le plus douloureux pour lui : ses bénéfices.



L'Etat, son rôle historique
Auteurs : Pierre Kropotkine 
Editeur : flibustier (le)
Date de publication : 01/12/2009
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Dans les quatre textes que nous regroupons ici (L’Etat, son rôle historique, L’Organisation de la vindicte appelée Justice, La Loi et l’Autorité et Les Droits politiques), Pierre Kropotkine entreprend une critique sans appel de l'État et de ses institutions. Dissipant l'illusion selon laquelle les hommes auraient librement consenti à s'en remettre à un pouvoir supérieur, seul moyen pour eux de se préserver d'une inévitable guerre de tous contre tous, l'auteur dénonce la structure étatique comme une organisation sociale fondée dans son essence même sur la domination. Substituant au principe fédératif de la libre initiative et de la libre entente, qui a prévalu pendant des siècles, le principe de la soumission à l'autorité, l'Etat centralise aux mains d'une minorité richesses et pouvoirs. Dès lors, la loi et les institutions qui la protègent — police, tribunaux, prisons —, prétendant garantir le droit des individus et les protéger de leurs semblables, se révèlent n'être que les instruments par lesquels le pouvoir conserve ses privilèges et maintient son autorité. L'égalité sociale, en ce sens, et l'émancipation des classes dominées ne sauront passer par l'appareil étatique, quelles que soient la forme de son gouvernement et l'idéologie au pouvoir. Ce n'est au contraire qu'en se libérant de l'Etat, en démantelant cette centralisation hiérarchisée et en renouant avec l'esprit communaliste et libertaire d'auto-organisation et de libre fédération que les hommes parviendront à réaliser une révolution sociale authentique.



Le suffrage universel et le problème de la souveraineté du peuple
Auteurs : Paul Brousse 
Editeur : flibustier (le)
Date de publication : 11/10/2010
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Le Suffrage universel et le problème de la souveraineté du peuple, publié par Paul Brousse en 1874, propose une critique radicale de la démocratie représentative en dénonçant la réduction de la souveraineté populaire au droit de vote accordé à tous. On prétend, nous dit-il, que puisque le peuple a le droit de voter, il est souverain. Certes, il ne gouverne pas lui-même, mais il désigne par les urnes ceux qui le représenteront et accompliront sa volonté. Mais qu’est-ce que « la volonté du peuple », demande Paul Brousse ? Que recouvre ce mot sur lequel se hissent les gouvernements ? Un peuple est toujours constitué de volontés individuelles, et celle que dégage le suffrage n’est jamais, au mieux, que la volonté d’une majorité ponctuelle. Aussi la représentation électorale du peuple, fondement de nos démocraties, est-elle une illusion. Mais cette illusion, poursuit-il, est en outre un piège pour le peuple. Car si le principe du suffrage contraint certes la minorité dirigeante à composer avec les électeurs, il forme aussi pour elle un garde-fou efficace qui la prévient des révolutions. C’est d’ailleurs pour cela que Paul Brousse condamne a priori tout effort de se constituer en parti d’opposition. L’opposition parlementaire, même sincère, nourrit inéluctablement le parti au pouvoir. Elle l’avertit des risques de soulèvements et offre au mécontentement populaire un exutoire inoffensif. Si l’on souhaite réellement que le peuple se gouverne, alors laissons-le agir. Laissons les individus s’organiser seuls, en associations, en corps de métiers, et ne leur imposons pas une démocratie creuse où leur souveraineté se résume simplement à déposer un bulletin de vote. Cette remise en cause de la représentation populaire par les urnes, on le voit, est plus que jamais d’actualité. Car depuis plus d’un siècle et demi que le suffrage universel a été instauré en France, il ne semble pas que le peuple soit tellement représenté.



L'ordre moins le pouvoir : Histoire & actualité de l'anarchisme
Auteurs : Charles Jacquier 
Editeur : Agone
Date de publication : Broché
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Affirmez que vous êtes anarchiste et presque immanquablement on vous assimilera à un partisan du chaos. Or, il faut bien le dire : rien n'est plus faux. Et ce contresens résulte de décennies de confusion savamment entretenue autour de l'idée d'anarchisme. En première approximation, disons que l'anarchisme est une théorie politique au cœur vibrant de laquelle loge l'idée d'anti-autoritarisme, c'est-à-dire le refus conscient et raisonné de toute forme illégitime d'autorité et de pouvoir. Une vieille dame ayant combattu lors de la guerre d'Espagne disait le plus simplement du monde: "Je suis anarchiste: c'est que je n'aime ni recevoir ni donner des ordres." On le devine: cette idée est impardonnable, cet idéal inadmissible pour tous les pouvoirs. On ne l'a donc ni pardonné ni admis.



Quel rôle pour l'État ?
Auteurs : Louis de Bellefeuille 
Editeur : Écosociété
Date de publication : 13/10/2005
Format : Poche
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Quel est le rôle de l'État dans une société industrielle
avancée ? Pour répondre à cette question, Chomsky
revisite les fondements idéologiques de quatre modèles de société : le libéralisme classique, le socialisme libertaire, le socialisme d'État et le capitalisme d'État. Le constat qui se dégage d'un bref survol historique est sans appel. N'est qu'imposture, en effet, le parallèle entre le libéralisme, vecteur de l'actuelle mondialisation, et le libéralisme éclairé que prônait par exemple Humdoldt à la fin du dix-huitième siècle. Autre évidence : capitalisme et démocratie sont, au bout du compte, tout à fait incompatibles. Quant au socialisme d'État, qui a engendré la tyrannie soviétique, la cause est déjà entendue. Le socialisme libertaire sur lequel Chomsky a jeté son dévolu consiste à réaliser la synthèse des valeurs du
socialisme et de l'anarchisme. En analysant les tenants et aboutissants du capitalisme d'État tel que pratiqué aujourd'hui, Chomsky nous démontre à quel point la démocratie citoyenne y a été sacrifiée au profit d'une classe dirigeante qui maintient ses acquis et ses profits ; il avance la possibilité et la nécessité de renverser la situation avec un mouvement dédié à l'élimination de l'autorité répressive des grandes corporations et de l'État.
Autant de questions essentielles qui nous font remonter aux sources de la pensée socio-politique de
Chomsky.



Perspectives politiques
Auteurs : Noam Chomsky
Editeur : Le Mot et le reste
Date de publication : 15/03/2007
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à Nathalie et Christophe.


Nous savons que nous sommes dans une cage et que nous sommes piégés. Il faut élargir la surface, en ce sens où il faut repousser les limites autant que la cage le permette. Et nous avons le projet de la détruire... Cependant nous savons qu'il ne faut pas attaquer la cage lorsque nous sommes vulnérables, car on nous assassinerait. C'est une réalité... Nous devons protéger la cage quand elle est attaquée de l'extérieur par des prédateurs plus dangereux, comme le pouvoir privé. Nous devons élargir la surface de la cage, reconnaître que c'est une cage. Ce sont des préliminaires à son démantèlement. Soit les gens sont prêts à accepter ce niveau de complexité, soit ceux qui souffrent et qui ont besoin d'aide ne pourront compter que sur eux-mêmes.



L'Autogestion Anarchiste
Auteurs : Collectif 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 1 Février 2006
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Les refusants : Comment refuse-t-on d'être un exécuteur ?
Auteurs : Philippe breton 
Editeur : Editions La Découverte
Date de publication : Broché
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à Nathalie et Christophe.


Au terme d'un siècle marqué par plusieurs génocides et d'innombrables autres actes de violence contre des civils, une question reste en suspens : pourquoi certains hommes acceptent-ils d'être des "exécuteurs" de ces crimes, alors que d'autres le refusent ? Après que de nombreux travaux ont été consacrés aux victimes, aux bourreaux et aux résistants, Philippe Breton identifie, dans ce livre, une nouvelle catégorie d'acteurs : les " refusants ". En dépit de leur quasi-invisibilité - ils commentent rarement leur acte -, on trouve des refusants aussi bien parmi les SS durant la Seconde Guerre mondiale, parmi les génocidaires au Rwanda, dans les guerres du Viêt-nam ou d'Algérie, que parmi les kamikazes islamistes. N'évoquant aucune idéologie politique, religieuse ou même humaniste, ces personnes ne sont pas des résistants. Alors que les tueurs en appellent à la vengeance - bien plus qu'à la haine raciste ou à la nécessité d'obéir aux ordres - pour que s'exerce une "légitime justice", les refusants se révèlent imperméables à cet argument. Dès lors, une nouvelle question se pose : pourquoi, dans des contextes de crise extrême, certains sont-ils accessibles à la problématique de la vengeance et d'autres non ? Grâce à une longue enquête, Philippe Breton apporte une contribution inédite aux débats sur les mécanismes de la violence, insistant sur l'importance que revêt encore aujourd'hui le principe de vengeance dans l'éducation et la culture de la plupart des sociétés humaines.



L'anarchie
Auteurs : Pierre Kropotkine 
Editeur : Editions du Sandre
Date de publication : 01/02/2006
Format : Reliure inconnue
Genres : Réflexions politiques
Appartient à Nathalie et Christophe.


" Une partie des socialistes affirme qu'il est impossible d'arriver à un pareil résultat sans sacrifier sa liberté sur l'autel de l'Etat. L'autre, à laquelle nous appartenons, prétend au contraire, que c'est seulement par l'abolition de l'Etat, par la conquête de la liberté entière de l'individu, par la libre entente, l'association et la fédération absolument libres, que nous pouvons arriver au communisme - à la possession commune de notre héritage social, et à la production en commun de toutes les richesses. " Kropotkine Pierre Kropotkine (1842-1921), issu de la haute noblesse moscovite, est l'un des pères de l'anarchisme. Dix ans après son séjour dans les prisons lyonnaises - il avait été amnistié grâce à Victor Hugo - il livrait ce bref traité de la doctrine anarchiste.



Ras la coupe!
Auteurs : Groupe de nantes de la FA 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication :
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Ras la coupe !
le sport est essentiellement anti-égalitaire, le sport est hiérarchie, sélection, discipline et aristocratie



La civilisation, ses causes et ses remèdes
Auteurs : Edward Carpenter 
Editeur : Editions du Sandre
Date de publication : 19/03/2009
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Edward Carpenter (1844-1929), philosophe et poète, est un éminent représentant de l'anarchisme anglais. Proche du mouvement d'inspiration anti-industrielle Arts & crafts de William Morris, il figure aussi parmi les premiers activistes homosexuels. Avec une radicalité teintée d'ironie, il pose, en substance la question suivante : si nous allons si mal, est-ce parce que la civilisation est en crise ou, au contraire, parce qu'elle se porte un peu trop bien ?



L'individualisme dans l'Antiquité. suivi de : Des diverses sortes d'Individualisme
Auteurs : Han Ryner 
Editeur : Editions du Sandre
Date de publication : 05/11/2010
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Lorsque Socrate dit : " Connais-toi toi-même ", il veut que je me connaisse, non pas métaphysiquement, non pas dans mon essence, non pas dans ce qui est insaisissable, mais dans ce qui est saisissable ; il veut que je sache ce que je suis, ce que je veux et ce que je peux. La connaissance individualiste de moi-même comprend la double critique de ma volonté et de ma puissance.



Louise Michel La Commune Histoire & souvenir I
Auteurs : Louise Michel 
Editeur : FM / petite collection maspero
Date de publication :
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à Nathalie et Christophe.



Louise Michel La Commune Histoire & souvenir II
Auteurs : Louise Michel 
Editeur : FM / petite collection maspero
Date de publication :
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à Nathalie et Christophe.



Déclaration universelle des droits de l'homme
Auteurs :
Editeur :
Date de publication :
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Dans une Europe libre, réunifiée et prospère, où la démocratie semble avoir partout triomphé, quelle place accordons-nous aux droits économiques, sociaux et culturels ? Dans un monde globalisé, alors que la crise avive les inégalités, que faisons-nous des droits de l'homme et de la solidarité internationale ? Dix ans après son colloque international de 1998, qui avait été le temps fort du 50e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, la Commission nationale consultative des droits de l'homme a souhaité en marquer le 60e anniversaire par une nouvelle réflexion de fond, " orientée vers l'action " selon les termes du Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, qui a accueilli, à Strasbourg, cette manifestation. Aux perspectives d'avenir dessinées en 1998 ont répondu en 2008 des débats, en forme d'interrogations, sur l'effectivité de la Déclaration et sur la réalité de l'idéal commun proclamé en 1948. Pour célébrer l'universalité et l'indivisibilité des droits de l'homme, le fil conducteur de la justiciabilité des droits économiques, sociaux et culturels s'est imposé, afin de dépasser une fracture historique et un déséquilibre institutionnel que l'adoption par l'Assemblée générale des Nations unies, à l'unanimité, le 10 décembre 2008, du Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels est venue combler. En organisant cette réflexion collective, la CNCDH a cherché à faire le point, non seulement pour orienter ses travaux futurs, mais également pour éclairer l'ensemble des citoyens sur les progrès à réaliser pour maintenir vivant l'idéal affirmé avec force il y a soixante ans par toute la communauté internationale.



Lucio ma morale anarchiste
Auteurs :
Editeur : Editions Libertaires
Date de publication : 01/09/2005
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Lucio Urtubia est né à Cascante (Navarre) en 1931. En 1954, après avoir déserté, il se réfugie en France et travaille comme ouvrier du bâtiment. En 1957, c'est la rencontre de sa vie avec Fancisco Sabaté, dit Quico, le célèbre guérillero anarchiste. Commence alors, pour financer la lutte contre Franco et l'impérialisme, une longue série "d'expropriations" (braquages), de " récupérations" de matériels divers (notamment d'imprimerie), de fabrications de faux papiers et autre fausse monnaie, d'enlèvements... En 1979, il passe à la vitesse supérieure et fait imprimer pour plusieurs milliards d'anciens francs de faux travellers chèques. Ce sera le début des ennuis et de la légende car, devant l'ampleur et la qualité de l'arnaque, la First National City Bank en sera réduite à mettre un genou en terre et à "négocier". Ce livre, écrit par Lucio, nous conte tout cela. Cette saga d'aventures à la Robin des Bois tapissée de rencontres avec les Gari, avec des militants d'Action Directe et d'ETA, avec Che Guevara, des voyous, des ministres... Mais ce livre nous conte également le pourquoi de tout cela. C'est-à-dire l'essentiel. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, en effet, Lucia n'est pas un voleur. Oh, certes, il n'a cessé de commettre des vols. Mais pas un seul centime n'a été dans sa poche. Tout était pour la cause. Pour des groupes d'action. Des syndicats. Des caisses de grève. Pour aider des prisonniers... Mieux, toute sa vie, pour gagner son pain, Lucio a travaillé comme maçon. C'est ce qu'il appelle sa morale anarchiste. Une morale qui est aussi la nôtre tant il est vrai que, dès lors qu'Il n'y a pas de profit personnel et que tout va à la révolution, voler les riches n'est pas du vol mais un devoir. Dans ces conditions, c'est peu dire que le fait que ce livre ait obtenu le Grand Prix Ni Dieu ni Maître 2005 est tout sauf... du vol !



La terreur noire, 1
Auteurs : Salmon Andre 
Editeur : Union Generale d'Editions
Date de publication : 1973
Format : Reliure inconnue
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


La terreur noire : Ravachol, Vaillant, Henry, Bonnot... Toute une époque, pas si belle que ça. Les grèves sont matées par l'armée, les manifestants chargés sabre au clair par les gendarmes à cheval et le mouvement ouvrier réprimé à coups de fusils. Mais certains rendent les coups. Ils font trembler cette bourgeoisie arrogante et inquiètent les gouvernements de la IIIe République. De l'écrasement de la Commune à la grande boucherie que fût la " der des ders ", la poudre parle...



La terreur noire, 2
Auteurs : Salmon Andre 
Editeur : Union Generale d'Editions
Date de publication : 1973
Format : Reliure inconnue
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


...Nombreux sont les anarchistes prêts à donner leur vie pour leurs idées. Leurs mots d'ordre : " La propriété c'est le vol ", " Ton ennemi : l'Etat ", " Il n'y a pas d'innocents "... Inspirés par une presse foisonnante et des penseurs comme Proudhon, Bakounine ou Stirner, soutenus par des artistes et des intellectuels, ils se battent jusqu'au bout et marchent la tête haute vers la guillotine. André Salmon, poète, journaliste et critique d'art, de sa plume inspirée, convoque ces grandes figures de la révolte. Féroce, il manie l'ironie avec éclat et retrace cette épopée pleine de sang et de fureur, d'espoirs et d'idéaux. Dans un style digne des colonnes du Père Peinard, il nous fait revivre l'exaltante aventure de la cause libertaire.



La Valse des écrous : Travail, capital et action collective dans l'industrie automobile (1970-2004)
Auteurs : Stephen Bouquin 
Editeur : Editions Syllepse
Date de publication : 22/03/2006
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Les voitures encombrent les villes et les routes, tandis que des groupes industriels de stature mondiale s'affrontent pour préserver ou accroître leurs parts de marché. La Valse des écrous présente les conditions réelles de cette concurrence au sein du secteur de l'automobile, depuis longtemps un laboratoire d'innovations managériales et technologiques et qui garde une place de première importance dans les statistiques économiques. L'auteur envisage les liens entre les transformations du travail, l'accumulation du capital et t'action collective. Il réexamine les réalités contemporaines à partir des modèles d'analyse de l'industrie automobile et passe en revue les débats sur la Jean production et les "modèles productifs". Il analyse la rationalisation productive et notamment la manière dont se mettent en place l'automatisation, le travail en groupe (teamwork), les organisations du temps de travail et la flexibilité. Autant de "nouveautés" sont le signe de fortes contradictions que la permanence d'oppositions et de résistances, latentes ou ouvertes, met en lumière. Malgré un rapport de forces défavorable aux collectifs de travail, l'action collective des ouvriers de l'automobile continue à agir et à peser sur les décisions du management. Parmi les enquêtes et les études de terrain qu'il a menées durant une dizaine d'années, Stephen Bouquin s'est plus particulièrement attaché à présenter les enjeux des transformations du travail chez Renault Véhicules Industriels, dans la banlieue de Caen, et chez Volkswagen, en Belgique.



Les amis de Ludd : Bulletin d'information anti-industriel, Numéros 5 et 6
Auteurs : Collectif 
Editeur : Editions La Lenteur
Date de publication : 15/12/2008
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


L'expérience nous a permis de nous rendre compte à quel point l'idéologie gaucho-progressiste était enracinée dans presque toutes les formes d'opposition connues. Par idéologie gaucho-progressiste nous entendons : une croyance aveugle en l'existence d'un substrat populaire aux potentiels révolutionnaires illimités, une confiance immodérée dans les dons de la technologie, en particulier dans les technologies de l'information, et un penchant mal dissimulé à opposer le soi-disant capital public aux diaboliques avancées de la privatisation. (Extrait de l'avant-propos). Ce volume, traduction des numéros 5 et 6 du bulletin Los Amigos de Ludd, contient, entre autres, " Les hackers et l'esprit du parasitisme ", "L'anti-machinisme rural et la mécanisation de l'agriculture sous le franquisme ", et " George Orwell critique du machinisme ".



Mythocratie : Storytelling et imaginaire de gauche
Auteurs : Yves Citton 
Editeur : Editions Amsterdam
Date de publication : Broché
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


A en croire une histoire qui court, la démocratie aurait été corrompue par un mal insidieux, transformée en régime somnambulique par l'omniprésence d'histoires et de mythes, complaisamment véhiculés par des médias lénifiants. De " pouvoir du peuple ", elle serait devenue règne de la fable : mythocratie. Pour sortir de la dénonciation impuissante, il faut renverser le problème. S'il est nécessaire d'analyser le " doux pouvoir " (soft power) qui conduit nos conduites dans les sociétés mass-médiatiques, il importe moins de condamner ses opérations que d'apprendre à en tirer des instruments d'émancipation. Au premier rang de ces instruments, il y a le mythe lui-même : c'est la puissance (émancipatrice) du récit - la mythocratie - qu'il nous faut comprendre et utiliser. Cela implique d'abord de se doter d'une théorie du (doux) pouvoir - dont deux chapitres de cet ouvrage esquissent les bases, inspirées de Spinoza, Tarde et Foucault. Cela demande ensuite de définir une dimension très particulière des pratiques humaines, ce pouvoir de scénarisation à travers lequel nos récits et nos gestes conditionnent les comportements libres d'autrui en les inscrivant dans une trame narrative. Cela conduit enfin à se doter d'un imaginaire politique reformulé, qui définisse de nouvelles tâches, de nouveaux modes d'intervention et de nouveaux styles de parole. Au carrefour de la philosophie politique, de l'anthropologie et de la théorie littéraire, ce livre mobilise une myriade de mythocrates, d'Eschyle à Wu Ming, en passant par Diderot ou Sun Ra. Il est écrit pour tous ceux qui, aujourd'hui, ressentent le besoin d'un grand virage à gauche - tout en sachant que " la gauche " reste plus que jamais à réinventer.



Le Rétif
Auteurs : Victor Serge 
Editeur : Librairie Monnier
Date de publication : 1989
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Le sociologue et l'historien
Auteurs : Pierre Bourdieu et Roger Chartier 
Editeur : Agone
Date de publication : 18/02/2010
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Roger Chartier : Il me semble que ton projet est de donner des outils permettant de démonter les mécanismes de domination qui fonctionnent sous les espèces de la division naturelle, normale, ancestrale. Ce qui, je crois, est assez contraire à une image très stéréotypée de ce travail, qui est pensé comme montrant des contraintes broyant les individus et ne leur donnant aucune place. Pierre Bourdieu : Si je voulais répondre en une phrase à ce que tu viens de dire, je dirais que nous naissons déterminés et nous avons une petite chance de finir libres. Nous naissons dans l'impensé et nous avons une toute petite chance de devenir des sujets. Ce que je reproche à ceux qui invoquent à tout va la liberté, le sujet, la personne, etc., c'est d'enfermer les agents sociaux dans l'illusion de la liberté, qui est une des voies à travers lesquelles s'exerce le déterminisme. C'est à condition de s'approprier les instruments de pensée, et aussi les objets de pensée que l'on reçoit, que l'on peut devenir un petit peu le sujet de ses pensées; à condition, entre autres choses, de se réapproprier la connaissance des déterminismes.



Tout a failli, vive le communisme!
Auteurs : Tiqqun 
Editeur : La Fabrique éditions
Date de publication : Broché
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


La question communiste ne revient pas: elle ne nous a jamais quittés. C'est l'homme occidental lui-même qui la porte partout, en portant partout sa folie d'appropriation. "Communisme" est le nom du possible qui s'ouvre chaque fois et en tout lieu où l'appropriation échoue - sur une grève sauvage, une planète ravagée ou un féminisme extatique. C'est dire si le sentiment de désastre qui nous hante naît d'abord de la difficulté que nous éprouvons à trouver le passage, à forger le langage, à embrasser le dénuement d'où nous parviendrons à saisir une tout autre possibilité d'existence. C'est dire si le communisme est peu affaire d'hypothèse ou d'Idée, mais une question terriblement pratique, essentiellement locale, parfaitement sensible. Les textes rassemblés dans ce volume, et tout le travail de Tiqqun, ne font qu'explorer cette dimension de l'expérience que nous devinons tous sans savoir l'habiter. " La solution au problème que tu vois dans la vie est une façon de vivre qui fasse disparaître le problème."



Démocratie, dans quel état ?
Auteurs : Wendy Brown, Jean-Luc Nancy, Jacques Rancière, Kristin Ross, Slavoj Zizek 
Editeur : La Fabrique éditions
Date de publication :
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


« Qu est-ce donc qu un démocrate, je vous prie ? C est là un mot vague, banal, sans acception précise, un mot en caoutchouc. » Cette question, ce jugement sans appel d Auguste Blanqui datent d un siècle et demi nais gardent une actualité dont ce livre est un signe. Il ne faut pas s attendre à y trouver une définition de la démocratie, ni un mode d emploi et encore moins un verdict pour ou contre. Les huit philosophes qui ont accepté d y participer n ont sur le sujet qu un seul point commun : ils et elles rejettent l idée que la démocratie consisterait à glisser de temps à autre une enveloppe dans une boîte de plastique transparent. Leurs opinions sont précises dans leurs divergences, voire contradictoires ce qui était prévu et même souhaité. Il en ressort, pour finir, que tout usé que soit le mot « démocratie », il n est pas à abandonner à l ennemi car il continue à servir de pivot autour duquel tournent, depuis Platon, les plus essentielles des controverses sur la politique.



L'insurrection qui vient
Auteurs : Comité invisible 
Editeur : La Fabrique éditions
Date de publication : 2009
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Rien ne manque au triomphe de la civilisation. Ni la terreur politique ni la misère affective. Ni la stérilité universelle. Le désert ne peut plus croître : il est partout. Mais il peut encore s'approfondir. Devant l'évidence de la catastrophe, il y a ceux qui s'indignent et ceux qui prennent acte, ceux qui dénoncent et ceux qui s'organisent. Le comité invisible est du côté de ceux qui s'organisent.



Dictionnaire de l'anarchie
Auteurs : Michel Ragon 
Editeur : ALBIN MICHEL
Date de publication : 01/10/2008
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Se situant en dehors des partis et les récusant tous, l'anarchie se singularise par l'association tumultueuse de tendances parfois contradictoires. Michel Ragon, depuis longtemps témoin engagé de l'épopée libertaire dont il fut le grand romancier (La Mémoire des vaincus), rassemble ici pour la première fois les éléments d'un Dictionnaire de l'anarchie, véritable mise en récit de cette aventure méconnue mais capitale. Dictionnaire des principaux militants de l'anarchie et de ses théoriciens, tels Proudhon, Bakounine, Kropotkine, ce livre est aussi un dictionnaire de tous ceux qui se sont réclamés ou se réclament de la pensée libertaire, comme Breton et Camus, Céline et Dubuffet, Richard Wagner et Oscar Wilde... Dictionnaire des hommes, mais aussi des idées et de la pensée anarchiste dans le monde contemporain, de son influence, souvent méconnue, voire occultée.



Déposséder les possédants : La grève générale aux
Auteurs : Collectif 
Editeur : Agone
Date de publication : 04/09/2008
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


La grève générale exprime, d'une manière infiniment claire, que le temps des révolutions de politiciens est fini. Elle ne sait rien des droits de l'homme, de la justice absolue, des constitutions politiques, des parlements ; elle nie le gouvernement de la bourgeoisie capitaliste. Les partisans de la grève générale entendent faire disparaître tout ce qui avait préoccupé les anciens libéraux : l'éloquence des tribuns, le maniement de l'opinion publique, les combinaisons de partis politiques. Ce serait le monde renversé, mais le socialisme n'a-t-il pas affirmé qu'il entendait créer une société toute nouvelle ? On ne sait plus grand-chose de ce que furent les origines du syndicalisme français, et notamment du débat qui vit s'affronter les porte-parole du tout jeune mouvement syndical et ceux du socialisme politique, alors faible et divisé. Comme on a oublié la différence radicale entre le socialisme par en haut et le socialisme par en bas, fondé sur la grève générale. Ce recueil permettra de mieux connaître la nature et les mobiles d'un mouvement qui tenta de donner à la classe ouvrière le sentiment de la formidable puissance dont elle dispose. Ce même sentiment qui, dès 1879, avait inspiré à un ouvrier cette pensée : " Les patrons s'inclineront devant nous car nous sommes les producteurs, et quand les bras ne se mettent pas au travail, le capital tombe. "



L'action directe : Et autres écrits syndicalistes (1903-1910)
Auteurs : Emile Pouget 
Editeur : Agone
Date de publication : 17/09/2010
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


L'action directe, c'est la libération des foules humaines, c'est leur montée vers la conscience. C'est l'appel à tous pour participer à l'oeuvre commune : chacun est invité à ne plus être un zéro humain ; chacun est incité à ne plus subir passivement les fatalités sociales. L'action directe clôt le cycle des miracles - miracles du ciel, miracles de l'Etat. En opposition aux espoirs en les " providences ", de quelque espèce que ce soit, elle proclame la mise en pratique de la maxime : le salut est en nous. Les quatre brochures que nous reproduisons ici contiennent l'essentiel de la conception du syndicalisme révolutionnaire. Ces essais sont complétés par trois textes relatifs à la campagne pour la journée de huit heures lancée en 1904. Indispensables pour connaître le " moment révolutionnaire " du syndicalisme français, ces manuels de la révolte ouvrière sont aussi source d'inspiration pour tous ceux qui ne peuvent se résigner à un " ordre " social aussi intolérable aujourd'hui qu'il l'était voilà cent ans.



Dictionnaire de l'individualisme libertaire
Auteurs : Michel Perraudeau 
Editeur : Editions Libertaires
Date de publication : 23/05/2011
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Comme le guépard ne se déplace jamais sans ses taches, l'individualiste ne se départ, à aucun moment, de ses conduites propres : écouter à la place d'affirmer, observer au lieu de certifier, questionner et non asséner.
Le libertaire tente de s'appartenir, s'efforce de se soustraire aux subordinations, porte critique à la monocratie fondée sur l'obsession du contrôle, la toquade de l'argent, la manie du clanisme, la constante volonté de faire troupeau. Un dragage en basses eaux mêle, en un même tourbillon : individualisme, narcissisme, égoïsme. Fatale inattention ! Le premier est recherche du chemin singulier quand le deuxième est perpétuelle quête du miroir ; le dernier s'acharne à écraser les deux autres.
L'individualiste libertaire reste à distance, hors des clous, chat échaudé, ne s'approche, ne se mêle à la gentille harde des herbivores lignifiés. Ce dictionnaire - 320 entrées, d'Abstention à Zo d'Axa, dont 75 notices biographiques, et 50 textes fondateurs - premier répertoire jamais rédigé sur le sujet, renoue, actualise, réactive le courant libertaro-individualiste, authentiquement novateur, résolument contemporain.



Le contrôle social en société dite démocratique
Auteurs : Groupe La Commune 
Editeur : Alternative libertaire
Date de publication : 2003
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Qui n'a jamais entendu cette expression, employée pour parler d'une situation chaotique ? Pour ses détracteurs(trices), une société anarchiste serait proche de la jungle, alors que nos sociétés "démocratiques" seraient organisées...
Et pourtant... la misère, les obscurantismes et les guerres n'ont jamais été aussi présents... La démocratie telle que nous la vivons est donc loin d'être neutre politiquement: seuls les riches et les puissants s'y retrouvent et ont intérêt à maintenir le système en place.

Là où les dictatures fascistes et communistes ont inventé le camp de concentration et le goulag, le système démocratique bourgeois utilise un procédé qui lui est propre: le contrôle social. Il s'agit d'intégrer de force l'individu-e au système, ou mieux de l'y faire adhérer de lui-même selon le principe bien connu de la servitude volontaire décrit par La Boëtie. En parallèle, il convient de surveiller d'une façon ou d'une autre les individu-e-s pour anticiper et repérer dès l'origine toute velléité contestataire. Le système démocratique bourgeois n'hésite pas enfin, à réprimer les comportements déviants sous prétexte de sécurité.



L'utopie
Auteurs : Thomas More 
Editeur : Librio
Date de publication : Broché
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


" Malheur au pays où l'avarice et les affections privées siègent sur le banc des magistrats ! " Ce cri aux résonances si modernes, c'est en 1516 que le lance Thomas More, juriste au service de la couronne d'Angleterre alors portée par Henri VIII.
Triste sire, triste règne... Abus, corruption, racket, injustices, iniquité des lois... La société féodale offre un tableau d'une violence révoltante aux âmes éprises d'humanité. More rêve alors d'un autre monde... Une république exemplaire où la propriété individuelle et l'argent seraient abolis, une république de citoyens vertueux, amoureux de sagesse et de paix. Ce pays merveilleux, c'est l'Utopie.
Seuls les philosophes, hélas, ou les fous, sont capables d'y croire...



Une mystification idéologique, le choc des civilisations
Auteurs : Miguel Chueca 
Editeur : Editions CNT-Région parisienne
Date de publication : 01/01/2001
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Dominer le monde ou sauver la planète ? : L'Amérique en quête d'hégémonie mondiale
Auteurs : Paul Chemla 
Editeur : 10 X 18
Date de publication : Broché
Format : Poche
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


La politique actuelle de l'administration Bush sur la scène mondiale constitue-t-elle une rupture avec la position traditionnelle des Etats-Unis ? Pour Noam Chomsky - qui signe là son premier grand essai depuis une quinzaine d'années -, la Stratégie de sécurité nationale adoptée en 2002 a eu de nombreux précédents dans la pratique des administrations passées, tant républicaines que démocrates. Ce qui est vraiment nouveau, c'est que cette attitude n'est plus déniée mais revendiquée ouvertement. En s'appuyant sur un travail de recherche de premier ordre et sur l'exploitation de nombreuses archives, Chomsky analyse, avec autant d'indignation que d'humour, le discours du projet américain, dont il souligne très efficacement l'illogisme et l'injustice. Hégémonie ou survie : tel est, selon Chomsky, le choix historique aujourd'hui, et nul ne sait quelle orientation va l'emporter.



De la nature humaine : Justice contre pouvoir
Auteurs : Anne Rabinovitch 
Editeur : Herne
Date de publication : 01/02/2007
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Michel Foucault, du Collège de France, et Noam Chomsky du Massachusetts Institute of Technology, ces deux philosophes ont des points de ressemblance et de divergence. Peut-être pourrait-on les comparer à deux ouvriers qui perceraient un tunnel sous une montagne, chacun de leur côté, avec des outils différents, sans même savoir qu'ils vont se rencontrer.
Ils accomplissent leur tâche avec des idées nouvelles, ils creusent le plus loin possible en s'engageant également dans la philosophie et la politique...
F. Elders



Evolution et Révolution
Auteurs : Elisée Reclus 
Editeur : Le Passager Clandestin
Date de publication : 18/11/2007
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Géographe, grand voyageur, " mais avant tout anarchiste ", Elisée Reclus, alors banni de France pour avoir pris part à la Commune, développe ses idées politiques dans cette conférence prononcée à Genève en 1880. La révolution est la conséquence inévitable et naturelle de l'évolution qui précède ; l'ignorance sert les intérêts des puissants, la diffusion du savoir est l'arme du peuple ; il n'est d'ordre et de paix sociale que librement consentis, entre égaux : tels sont quelques-uns des arguments de ce texte foisonnant. Que peut trouver un marxiste révolutionnaire chez Elisée Reclus ? Olivier Besancenot, porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire, livre ici son commentaire de ce texte anarchiste qui réinterprete l'idée de la révolution. Cet essai est accompagné d'une réflexion de Sylvio Gallo, philosophe brésilien, sur le paradigme anarchiste et l'éducation contemporaine.



Les Nouveaux Chiens de garde
Auteurs : Halimi 
Editeur : Raisons d'agir
Date de publication : Poche
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Quel point commun y a-t-il, selon Serge Halimi, entre Michel Field, Claire Chazal, Alain Duhamel, Jean-Marie Cavada et PPDA ? La même révérence devant leur patron, les grands groupes tels Bouygues, Havas ou Matra-Hachette, la même révérence devant l'argent et le pouvoir politico-industriel, les mêmes pratiques. Maintenir à distance certains sujets pour mieux en matraquer d'autres, désinformer, moins par volonté de manipuler que par paresse et par reddition devant l'idéologie néolibérale dominante, c'est le credo des nouveaux chiens de garde. La collusion entre les intérêts des propriétaires de la presse française et le trust des trente journalistes qui en tiennent les rênes à coup de présence incessante, d'info-marchandise, de renvois d'ascenseurs et flagorneries de courtisans, sape l'indépendance des journalistes, fragilisés par la crainte du chômage.



Dissection du sadomasochisme organisé : Approches anarchistes
Auteurs : Jean-Manuel Traimond 
Editeur : Atelier de création libertaire
Date de publication : 2005
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Pourquoi vouloir être un bon esclave ?

Pourquoi vouloir être un bon esclave ? Quel bizarre bonheur trouve-t-on dans la soumission ? Ces questions, apparemment anarchistes, sont aussi sadomasochistes ; la même fascination envers le pouvoir, ravie dans un cas, horrifiée dans l’autre, emplit les deux univers. L’idée, d’abord étrange puis, à la réflexion, très logique de rapprocher anarchisme et sadomasochisme afin de se demander ce que l’on peut tirer d’utile de ce rapprochement, est à la base du livre Dissection du sadomasochisme organisé, approches anarchistes. On note le mot « organisé » ; car le sadomasochisme en 2006, comme l’homosexualité dans les années 1970, s’organise, accroît sa visibilité et approfondit sa compréhension de lui-même. Bon nombre de liens existent entre anarchisme et les luttes anti-patriarcales, les groupes transgenres, queer, etc. Mais on ne voit guère de liens entre anarchisme et sadomasochisme, alors que des prises de positions politiques anarchistes ou proches de l’anarchisme se découvrent au hasard des forums sadomasochistes, et que le sadomasochisme organisé est un univers singulièrement avancé dans la lutte contre le blocage des identités de genre. Enfin, discuter des liens, des tensions, des conflits entre sadomasochisme et anarchisme est une belle occasion d’explorer les liens, les tensions, les conflits entre sphère sociale et liberté individuelle, et entre désir et responsabilité. On le fera avec Jean-Manuel Traimond, auteur de Dissection du sadomasochisme organisé, approches anarchistes.



Instinct de liberte. anarchisme et liberte
Auteurs : Noam Chomsky 
Editeur : Agone
Date de publication : 06/09/2001
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Libérer l’homme du fléau de l’exploitation économique et de l’esclavage politique et social demeure le problème de notre époque. Aussi longtemps que cela durera, les doctrines et la pratique révolutionnaire du socialisme libertaire serviront d’inspiration et de guide.



Une violence éminemment contemporaine : Essais sur la ville, la petite bourgeoisie intellectuelle et l'effacement des classes populaires
Auteurs : Jean-pierre Garnier 
Editeur : Agone
Date de publication : 04/03/2010
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Synthèse de quarante ans d'observation ; réalités urbaines et d'analyse critique discours dont elles font l'objet, ce recueil entre comment la gestion politique des villes nourrit les appétits économiques de bourgeoisie désormais "mondialisée " les aspirations culturelles des néo-petits bourgeois. D'un côté, des espaces " requalifiés" réservés aux gens de qualité, de l'autre des couches populaires reléguées la périphérie. " Violences urbaines "," crise du logement relégation " et " gentrification s sont autant de symptômes dont le "traitement ", de plus en plus sécuritaire, est voué à échec. Du moins tant qu'on se refusera à reconnaître la nature du conflit fondamental qui oppose les citadins ordinaires à ceux pour qui l'espace urbain est une ; source de profit, sinon de valorisation de leur capital culturel par la colonisation les quartiers populaires bien situés. Et tant qu'on voudra donner l'illusion qu'on peut réconcilier par magie les contraires au moyen d'arguties et d'innovations langagières, violence symbolique ne faisant que redoubler celle, bien réelle, qui s'exerce sur les dépossédés du droit à la ville, plus nombreux que jamais.



Nous, le Peuple des Etats-Unis... : Essai sur la liberté d'expression et l'anticommunisme, le gouvernement représentatif et la justice économique, les guerres justes, la violence et la nature humaine
Auteurs : Howard Zinn 
Editeur : Agone
Date de publication : Broché
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Notre manière de penser n'est pas un sujet de controverse
intellectuelle mais une question de vie ou de mort. Si ceux
qui tiennent les rênes de la société - politiciens, chefs
d'entreprise et magnats de la presse - se montrent capables de contrôler nos idées, ils sont à peu près assurés de conserver leur pouvoir. Nul besoin de soldats dans les rues. Nous nous contrôlerons nous-mêmes. On est moins tenté de protester quand on pense vivre dans une société " pluraliste ". Nous avons bien deux grands partis, mais les autres ne sont pas encouragés et encore moins financés. Nous avons bien une " presse libre ", mais elle est dominée par l'argent. Nous vivons dans une société où le catalogue des idées disponibles se trouve limité quand certaines autres dominent le débat. La prédominance de cette idéologie n'est pas le fait d'un groupe de conspirateurs diaboliques qui aurait réussi à imposer à la
société un point de vue particulier. Il s'agit d'un processus de sélection non naturelle au cours duquel certaines idées
orthodoxes sont promues, financées et mises en avant par le biais des plus puissantes machines culturelles du pays. Nous devons réexaminer ces croyances et réaliser qu'elles ne sont pas le produit de nos vœux les plus chers, qu'elles ne naissent pas d'une réflexion indépendante et qu'elles ne correspondent pas à l'expérience que nous avons du monde réel. Nous serons alors en mesure de questionner et de contester l'idéologie dominante. C'est ce que je me propose de faire dans ce livre.



L'Insurrection de Cronstadt
Auteurs : Ante Ciliga 
Editeur : Allia
Date de publication : 1983
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Ante Ciliga, Yougoslave d'origine, devient en 1922 secrétaire du Parti Communiste de Croatie jusqu'en 1926 ; date à laquelle il est envoyé à Moscou dans le cadre du Komintern (Internationale communiste).

Après avoir été enfermé 5,5 années dans l'univers concentrationnaire (Goulag) communiste, il finit par dénoncer cet ignoble régime qu'est le totalitarisme communiste.

Dans ce court essai (seulement 22 pages), Ante Ciliga tente d'expliquer avec 17 années de recul, en 1938, les "évènements" de Cronstadt de 1921.

Ante Ciliga explique que dans ses écrits, Trotski, n'a aucune volonté d'analyser objectivement ce massacre.
L'auteur démontre la mauvaise foi absolue de Trotski, ce dernier, revendiquant la "nécessité" EXTERMINATRICE de l'insurrection des MILLIERS de marins de Cronstadt !

Mais Trotski ne va pas jusqu'à ASSUMER les aspects : monstrueux, barbares et inhumains, de l'implacable application de son dogme IDEOLOGIQUE Marxisto-Lénino-Trotskiste, puisque l'on ne trouve aucune trace, malgré ses très nombreux écrits de : macabres décomptes globaux de ses CENTAINES DE MILLIERS de victimes...



Culture et anarchie
Auteurs : Matthew Arnold 
Editeur : L'age d'homme
Date de publication : 1984
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Culture et Anarchie est un travail controversé philosophiques écrites par le célèbre poète victorien Matthew Arnold et critique. Composé à une époque de changement social et politique sans précédent, l'essai plaide pour une restructuration de l'idéologie sociale de l'Angleterre. Il reflète la conviction passionnée d'Arnold que les masses incultes anglais pourrait être moulé dans des individus consciencieux, qui s'efforcent de la perfection humaine à travers la culture harmonieux de l'ensemble de leurs compétences et leurs talents. Une condition essentielle de la thèse d'Arnold est un système administrés par l'État de l'éducation doit remplacer le programme ecclésiastique qui a insisté sur la conduite rigide morale individuelle au détriment de la libre pensée et la dévotion à la communauté. Beaucoup plus qu'un traité simples sur l'état de l'éducation en Angleterre, de la Culture et de l'anarchie est, selon les mots de J. Dover Wilson, «à la fois un chef-d'œuvre de la prose de vivacité, une grande défense d'un grand poète de la poésie, un livre profondément religieux, et les plus beaux des excuses pour l'éducation dans la langue anglaise. "



Les trotskiens Suivi de Lexique du trotskisme, 1968-2002
Auteurs : Jean-Louis Roche 
Editeur : Les Éd. du Pavé
Date de publication : 2002
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



L'hydre de lerne
Auteurs : Maurice Joyeux 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 1967
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Unité : Pour un mouvement libertaire (La brochure anarchiste)
Auteurs : Jean-Marc Raynaud 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 2001
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Cette brochure s'attache à répondre à la question de savoir si les organisations libertaires pourront saisir la chance qui s'offre à elles de provoquer des changements radicaux dans le monde.



Paroles antimilitaristes
Auteurs : Eric Coulaud 
Editeur : Les Editions Libertaires
Date de publication : 22/02/2006
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Analyse anarchiste de la société
Auteurs : Collectif 
Editeur : Ciras
Date de publication : 2000
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Volonté anarchiste, les anarchistes et le problème social
Auteurs : Groupe de Fresnes - Antony de la FA 
Editeur : Groupe de Fresnes - Antony de la FA
Date de publication : 1978
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Les anarchistes ce qu'ils sont, ce qu'ils ne sont pas
Auteurs : Groupe de Rouen de la FA 
Editeur : Groupe de Rouen de la FA
Date de publication :
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Propaganda : Comment manipuler l'opinion en démocratie
Auteurs : Normand Baillargeon 
Editeur : Zones
Date de publication : Broché
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Un document édifiant où l'on apprend que la propagande politique au XXe siècle n'est pas née dans les régimes totalitaires, mais au cœur même de la démocratie libérale américaine. Texte présenté par Normand Baillargeon, philosophe, professeur à l'université du Québec à Montréal, et auteur d'un Petit cours d'autodéfense intellectuelle paru chez Lux en 2007.



Le Père Peinard, journal "espatrouillant"
Auteurs : Emile Pouget 
Editeur : Les Nuits Rouges
Date de publication : 11/05/2006
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


La renommée de ce fameux périodique va au-delà des milieux anarchistes. Il la doit à son style très coloré, et fort violent, utilisant un argot parisien plein de verve, dont il constitue un précieux conservatoire. Il faut cependant distinguer entre le vrai langage populaire de ces années et les créations de son rédacteur quasi unique, Emile Pouget - un des fondateurs de la CGT. Sa (re)lecture, ici proposée en chronologie, illustre ainsi l'évolution de l'anarchisme français vers le syndicalisme, à travers des événements comme le boulangisme, le scandale de Panama, les attentats à la dynamite et l'affaire Dreyfus. Avec ses nombreux échos d'entreprises, Le Père Peinard constitue aussi un témoignage de première main sur la condition des ouvriers de l'époque, ainsi que sur leurs luttes contre les " capitalos " et les " vautours ", les " endormeurs " et les " ratichons ", les " sergots " et les " galonnards ", sans oublier les " bouffe-galette " du " Palais-Bourbeux ". Mais là aussi il faut faire la part des exagérations de Pouget quant à la combativité de la classe ouvrière et à l'ampleur de ses combats.


La renommée de ce fameux périodique va au-delà des milieux anarchistes. Il la doit à son style très coloré, et fort violent, utilisant un argot parisien plein de verve, dont il constitue un précieux conservatoire. Il faut cependant distinguer entre le vrai langage populaire de ces années et les créations de son rédacteur quasi unique, Emile Pouget - un des fondateurs de la CGT. Sa (re)lecture, ici proposée en chronologie, illustre ainsi l'évolution de l'anarchisme français vers le syndicalisme, à travers des événements comme le boulangisme, le scandale de Panama, les attentats à la dynamite et l'affaire Dreyfus. Avec ses nombreux échos d'entreprises, Le Père Peinard constitue aussi un témoignage de première main sur la condition des ouvriers de l'époque, ainsi que sur leurs luttes contre les " capitalos " et les " vautours ", les " endormeurs " et les " ratichons ", les " sergots " et les " galonnards ", sans oublier les " bouffe-galette " du " Palais-Bourbeux ". Mais là aussi il faut faire la part des exagérations de Pouget quant à la combativité de la classe ouvrière et à l'ampleur de ses combats.



L'illusion démocratique
Auteurs : Patrick Mignard 
Editeur : A.A.E.L
Date de publication : 2003
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


La citoyenneté serait-elle une conception dépassée de la vie en société ou le système marchand qui la sous-tend génère-t-il des contradictions qui peu à peu la détruisent ?



J'accuse
Auteurs : Emile Zola 
Editeur : Mille et une nuits
Date de publication : Broché
Format : Poche
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Fin novembre 1897. Sur l'île du Diable, le capitaine Dreyfus purge sa peine. Condamné, depuis trois ans déjà, pour haute trahison au terme d'une parodie de procès. Jusqu'ici, Zola a préféré se taire. Depuis peu, pourtant, il est convaincu de l'innocence de Dreyfus. Et perçoit la portée morale d'une affaire dont il fera désormais " son affaire ". " Dreyfus est innocent, je le jure. J'y engage ma vie, j'y engage mon honneur... Et par tout ce que j'ai conquis, par le nom que je me suis fait, par mes oeuvres qui ont aidé à l'expansion des lettres françaises, je jure que Dreyfus est innocent. Que tout cela croule, que mes oeuvres périssent si Dreyfus n'est pas innocent ! Il est innocent. " Le 13 janvier 1898, un cri de révolte s'affiche à la une du journal L'Aurore : " J'accuse... " Un cri qui fera de Zola " un moment de la conscience humaine... " --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.



Et pourtant ils existent ! : 1954-2004 : Le Monde libertaire a 50 ans
Auteurs : Collectif 
Editeur : Le Cherche Midi
Date de publication : 14/10/2004
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Le Monde libertaire fête son demi-siècle. Cinquante ans de combats idéologiques et sur le terrain des luttes anticolonialistes, antimilitaristes et sociales. Que de chemin parcouru depuis 1954! La Fédération anarchiste se remet alors difficilement des attaques portées, notamment, par un improbable groupuscule marxiste-libertaire qui a fini par miner l'organisation anarchiste et lui dérober son propre journal, Le Libertaire. La guerre d'Algérie commence, la surveillance des milieux révolutionnaires s'accroît et la répression se prépare. C'est dans ces circonstances pourtant dramatiques qu'un formidable pari est lancé par la FA : reprendre tout à zéro et relancer un titre qui serait, enfin, le digne héritier du Libertaire créé par Sébastien Faure et Louise Michel. Le Monde libertaire était né ! D'abord mensuel puis hebdomadaire, cinquante ans plus tard le ML vit toujours et compte parmi les titres les plus anciens de la presse française. Les anarchistes y ont développé les nombreuses idées d'un courant de pensée réfractaire à l'autorité, sensible à la liberté de l'individu et adversaire de toutes les aliénations. Ils ont rêvé tout haut et fait mûrir leurs réflexions, ils ont débattu, applaudi, réagi, ils ont dit leurs espoirs et crié leurs indignations. Et ils continuent... Voix anonymes ou prestigieuses, toujours singulières en tout cas, Le Monde libertaire porte cette parole qui ne bénéficie, ailleurs, d'aucune complaisance ou si peu.



Le droit à la paresse
Auteurs : Paul Lafargue 
Editeur : Allia
Date de publication : Poche
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Une étrange folie possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste.
Cette folie traîne à sa suite des misères individuelles et sociales qui, depuis deux siècles, torturent la triste humanité. Cette folie est l'amour du travail, la passion moribonde du travail, poussée jusqu'à l'épuisement des forces vitales de l'individu et de sa progéniture.



Traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations
Auteurs : Raoul Vaneigem 
Editeur :
Date de publication :
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


La critique radicale n'a fait qu'analyser le vieux monde et ce qui le nie. Elle doit maintenant se réaliser dans la pratique des masses révolutionnaires ou se renier contre elle.

Tant que le projet de l'homme total restera le fantôme qui hante l'absence de réalisation individuelle immédiate, tant que le prolétariat n'aura pas arraché de fait la théorie à ceux qui l'apprennent de son propre mouvement, le pas en avant de la radicalité sera toujours suivi de deux pas en arrière de l'idéologie.



Volonté anarchiste, pour l'anarchisme
Auteurs : Nicolas Walter 
Editeur : Groupe de Fresnes - Antony de la FA
Date de publication : 1991
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Le mouvement anarchiste a aujourd’hui cent ans, si on le fait naître au moment où les bakouninistes entrèrent dans l’Associationinternationale des travailleurs ; depuis lors il s’est étendu à plusieurs pays du monde, restant un mouvement minoritaire et méconnu, maisvivace. Une certaine force se dégage de son histoire, mais en mêmetemps de la faiblesse — en particulier dans le domaine de la choseécrite. La littérature anarchiste ancienne pèse de tout son poids sur lemouvement actuel, et nous avons de la peine à en créer une nouvelle. Siles écrits de nos prédécesseurs sont nombreux, la plupart sont aujourd’hui épuisés, et le reste est souvent désuet.Le texte qu’on va lire propose une présentation nouvelle del’anarchisme. Ecrit en Angleterre au printemps 1969, il s’adresseégalement au lecteur de langue française — car il y a actuellement enGrande-Bretagne et en Europe un renouveau d’intérêt pour la penséelibertaire qui, abandonnant les anciennes dissensions, pose les basesd’une discussion pratique pour l’avenir.Les opinions exposées ici sont naturellement personnelles ; eneffet, un des traits caractéristiques de l’anarchisme, c’est qu’il reposesur le jugement individuel ; mais elles ne manqueront pas de tenir compte de théories plus générales sur l’anarchisme et de les présenter impartialement. La langue choisie est volontairement simple, et évite lesréférences fréquentes à des écrivains ou à des événements passés ;ainsi ce texte sera compris même par le lecteur peu introduit dans lesujet. Il s’inspire d’écrits antérieurs et ne prétend pas à l’originalité, pas plus qu’il ne prétend être définitif : on ne peut pas tout dire sur l’anarchisme en quarante-huit pages, et ce résumé sera sans doutebientôt remplacé, comme ceux qui l’ont précédé.Surtout, je ne voudrais pas qu’on me prenne pour une autorité enla matière, car un autre trait caractéristique de l’anarchisme, c’est qu’ilne se résume pas aux théories de quelques maîtres à penser. Si meslecteurs ne trouvent pas à me critiquer, c’est que j’ai échoué. Le textequ’on va lire est un exposé personnel sur l’anarchisme, qui voit le jour après quinze ans de lectures et de discussions à ce sujet, et après dix ans d’activité dans le mouvement et la presse anarchistes.



Pour un avenir libertaire
Auteurs : Collectif 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 2003
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Agir au lieu d'élire : Les anarchistes et les élections
Auteurs : Collectif 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 1999
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Tous les cinq ans désormais, le grand cirque électoral s’installe dans le pays. Et l’année 2007 nous gâte particulièrement, puisqu’après nous avoir servi deux fois le couvert en avril et en mai afin de changer de chef, en l’occurrence, de président, les citoyens et citoyennes devront répéter leur devoir démocratique en prenant deux fois du rab pour élire leurs représentants à l’hémicycle. Nom de dieu ! Quatre bulletins dans l’urne en l’espace de quelques semaines, et il se trouve des médisants pour râler que l’on nous confisque notre avis, que l’on nous vole notre souveraineté et nos libertés. Une trentaine d’hommes et de femmes candidats, du plus raciste au moins sérieux, des fausses têtes de gentils et des vrais gueules de méchants, un suspense insoutenable, des luttes fratricides, des éliminations sans pitié comme à Koh Lanta, et il se trouve encore des mécontents pour affirmer que la démocratie est un spectacle aliénant pour citoyens dociles. Des promesses en pagaille, des programmes en veux-tu en voilà, des lendemains qui chantent et il se trouve toujours des irréductibles pour affirmer que si les élections pouvaient changer cette société fondée sur l ‘exploitation, l’oppression et l’ignorance, elles seraient interdites depuis longtemps.



Le quartier, la commune, la ville... des espaces libertaires!
Auteurs : Collectif 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication :
Format : Reliure inconnue
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


C'est trop peu connu : le quartier, la commune, la ville... et d'une manière générale, tout ce qui est de l'ordre du local, du proche, du quotidien, de la dimension humaine... constituent les terrains d'élection privilégiés des libertaires.

Et, si les libertaires privilégient l'espace du local, ce n'est nullement par repli sur Clochemerle ou par mépris du national, de l'international, du mondial... ou par incapacité à s'y investir.

Bien au contraire !

Car, si les libertaires ne sont pas sans ignorer l'importance du global, elles et ils sont en même temps conscient-e-s de tout ce que celui-ci charrie comme verticalités et comme centralités. Et, parce que les libertaires savent que ces espaces de centralité (fussent-ils gérés, co-gérés ou même autogérés de la manière la plus libertaire qui soit) auront toujours tendance à produire du centralisme, de la hiérarchie, de l'inégalité et du pouvoir, elles et ils ont fait le choix de travailler le problème à la racine en commençant par construire, à la base, des logiques de contre-pouvoirs, d'autogestion et de fédéralisme.

Pour les anarchistes, il ne s'agit donc pas d'opposer le local au global, mais de créer les conditions qui permettent aux citoyens, en s'appropriant la gestion du local, de pouvoir ensuite auto-gérer la cité, la région, le pays et le monde. En clair, sans autogestion pleine et entière à la base, au niveau du palpable et du quotidien, une gestion libertaire des centralités du global sera toujours vouée à l'échec.



Justice sociale contre démocratie occidentale ?
Auteurs : Ni patrie ni frontière 
Editeur : Ni patrie ni frontière
Date de publication : 2008
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Offensives réactionnaires
Auteurs : Ni patrie ni frontière 
Editeur : Ni patrie ni frontière
Date de publication : 2007
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Entrées des anarchistes
Auteurs : Réfractions 
Editeur : Réfractions
Date de publication : 2001
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


L’aventure du présent numéro, au seuil du XXIe siècle, est née du désir d’expliquer l’anarchisme aux nouvelles générations, l’anarchie racontée aux enfants en quelque sorte. Mais bien peu d’enfants lisent Réfractions. L’aventure du présent numéro, au seuil du XXIe siècle, est née du désir d’expliquer (...)



Pouvoirs et conflictualités
Auteurs : Réfractions 
Editeur : Réfractions
Date de publication : 2007
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Présentation Le politique, le sujet et l’action Eduardo Colombo, Les formes politiques du pouvoir Normand Baillargeon, À propos de l’échange Chomsky-Foucault Salvo Vaccaro, Le double paradigme du pouvoir Monique Boireau-Rouillé, Conflictualités et politique Miguel Abensour, Du bon usage de (...)



Privés, publics, communs, quels services ?
Auteurs : Réfractions 
Editeur : Réfractions
Date de publication : 2005
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Publics, privés, communs, quels services ? Le dossier de ce numéro réfléchit à la question des serviccs publics, tant dans la société actuelle que dans le projet anarchiste. Entre le secteur public financé et garanti par l’État social et la privatisation à outrance, y a-t-il des alternatives, des (...)



Visage de la science
Auteurs : Réfractions 
Editeur : Réfractions
Date de publication : 2004
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Cette pratique sociale que l’usage courant appelle confusément « la science » a des conséquences majeures sur nos vies, pour le meilleur et pour le pire. Il s’agit d’un ensemble de réalités diverses : méthodes, savoirs, techniques, institutions, interprétations du monde, etc.



Démocratie, la volonté du peuple ?
Auteurs : Réfractions 
Editeur : Réfractions
Date de publication : 2004
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Les premières années du xxie siècle nous obligent à constater que nous vivons une époque frappée par une profonde régression de la pensée politique. La démocratie représentative est devenue la forme consacrée, inscrite dans la modernité, de la souveraineté politique du peuple, et les critiques à ses (...)



Fédéralismes et autonomies
Auteurs : Réfractions 
Editeur : Réfractions
Date de publication : 2002
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


ue sommes-nous en mesure de proposer, face au nouvel ordre mondial mis en place par les États-Unis d’Amérique, hérauts d’un capitalisme triomphant qui sous-tend une mono-culture fondée sur l’Avoir et manifeste un mépris total envers l’Autre ? Que sommes-nous en mesure de proposer, face au nouvel (...)



Faut qu'ça flambe !
Auteurs : Réfractions 
Editeur : Réfractions
Date de publication : 2003
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Un anar de mes amis me lança un défi : peindre une bougie allumée dans un flacon bouché, sans me dire comment cette idée lui était venue ; l’air du temps sans doute. Interloquée, je regagnai mon athanor, mes pinceaux, mes patates. C’est important les patates, parce que ça germe. J’ai donc laissé germer... et j’ai compris que cette petite flamme était très importante, surtout quand tout semble bouché.

Alors j’ai cherché le flacon : pas trop fin, pas trop étroit, pas trop haut ni trop court, juste comme il faut pour introduire la main qui déposera la bougie. J’ai cherché la bougie : pas trop blanche, pas trop fine, pas trop haute, une bougie bien stable que j’ai posée au fond du flacon. Je l’ai allumée, j’ai regardé et photographié. C’était en plein jour, sa lumière trop crue ternissait celle de la flamme : dommage !



Lectures cosmopolites
Auteurs : Réfractions 
Editeur : Réfractions
Date de publication : 1999
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


La littérature, c’est bien connu, aide à vivre. Nous étions quelques-uns, convaincus qu’elle aide aussi à comprendre et à changer la vie, à rêver les mondes possibles.



Kropotkine
Auteurs : Planche & Delphy 
Editeur : TOPS
Date de publication : 15/03/2006
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Etatisme et anarchie (1873) : Edition bilingue français-russe
Auteurs : Bakounine 
Editeur : TOPS
Date de publication : Broché
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


" Nous nous déclarons ennemis de tout pouvoir d'Etat, de tout gouvernement, ennemis du système étatique en général ; et nous pensons que le peuple ne pourra être heureux et libre que lorsque, s'organisant de bas en haut, au moyen d'associations autonomes et entièrement libres [...]
, il créera lui-même sa vie ".



Relations avec Serge Netchaiev
Auteurs : Bakounine Michel 
Editeur : TOPS
Date de publication : 15/10/2003
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


L'Etat n'est pas autre chose que la négation de l'humanité : c'est une collectivité restreinte qui veut prendre sa place et veut s'imposer à elle comme une fin suprême, à laquelle tout doit servir, tout doit se soumettre.



L'Entr'aide : (1919)
Auteurs : Kropotkine 
Editeur : TOPS
Date de publication : Broché
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Pierre Kropotkine (1842-1921) proposait ici, exemples à l'appui, une conception du progrès dans la nature et la société fondée sur l'entraide et la sociabilité. Homme de son temps, il faisait certes preuve du même scientisme naïf que les savants qu'il pourfendait, mais il a le mérite d'avoir mis en lumière des comportements animaux fascinants et des réalités historiques et culturelles trop souvent oubliées.



L'éthique (1921)
Auteurs : Kropotkine 
Editeur : TOPS
Date de publication : 12/11/2002
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



L'Empire Knouto-Germanique et la révolution sociale en France
Auteurs : Bakounine Michel 
Editeur : TOPS
Date de publication : 11/11/2003
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Les Conflits Dans l'Internationale
Auteurs : Bakounine Michel 
Editeur : TOPS
Date de publication : 15/07/2003
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


A la fin des comptes l’Etat populaire, tant recommandé par M. Marx, et l’Etat aristocratico-monarchique (…) s’identifient complètement par la nature et leur but tant intérieur qu’extérieur. A l’extérieur, c’est le même déploiement de la force militaire, c’est-à-dire la conquête ; et à l’intérieur, c’est le même emploi de cette force armée, dernier argument de tous les pouvoirs politiques menacés, contre les masses qui, fatiguées de croire, d’espérer, de se résigner et d’obéir toujours, se révoltent.



Qu'est-ce que la democratie directe ?
Auteurs : Wolff Fabrice 
Editeur : Éditions Antisociales
Date de publication : 2010
Format : Reliure inconnue
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Ce petit livre paru récemment et dont le moins que l'on puisse dire, c'est que rien n'est fait pour aider à sa diffusion est tout simplement d'une lecture indispensable pour toute personne qui cherche une alternative à la complète impasse politique ou se trouve le monde aujourd'hui. S'appuyant sur l'énorme travail de recherche du grand historien Morgens H. Hansen dans son livre "La démocratie athénienne", l'auteur cherche à montrer l'usage actuel qui pourrait être fait de cette expérience historique fondamental. Il est clair qu'il ne faudra compter sur aucun appui des professionnels de la politique de tous partis puisqu'il s'agit précisément de mettre un terme à leurs nuisances.



Les cadres sociaux de la connaissance
Auteurs : G. Gurvitch 
Editeur : TOPS
Date de publication : 15/04/2001
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


A travers des exemples d'études, montre l'intérêt d'une méthode sociologique reposant sur une sociologie de la connaissance. Mettant l'accent sur l'étude empirique, analyse le rapport existant entre le savoir et différents groupements humains : famille, usines, Églises ou États.
(L'auteur) serait comblé dans ses espoirs si l'orientation qu'il cherche à donner à cette nouvelle discipline sociologique trouvait un prolongement dans les travaux de collègues plus jeunes, même s'ils devaient aboutir à des conclusions différentes des siennes.



De la création de l'orde dans l'humanité
Auteurs : P.-J. Proudhon 
Editeur : TOPS
Date de publication : 15/06/2000
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



Quelques écrits
Auteurs : A. Schwitzguebel 
Editeur : TOPS
Date de publication : 1 janvier 2000
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Les bourgeois, nos maîtres, crièrent au moyen âge : Commune ! Commune ! Prolétaires, reprenons ce cri : mais que, sortant de nos poitrines, il signifie, non pas la Commune des privilèges, mais la Commune égalitaire, la Commune du travail radicalement affranchi.



Le travail est un crime
Auteurs : Herman J. Schuurman 
Editeur : Éditions Antisociales
Date de publication : 1924
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


"Travailler c’est collaborer à faire des bénéfices et à exploiter; c’est collaborer à la falsification, à la fourberie, à l’empoisonnement; c’est collaborer aux préparatifs de guerre; c’est collaborer à l’assassinat de toute l’humanité." Cette terrible vérité était énoncée dès 1924 par le jeune libertaire hollandais Herman Schuurman dans son pamphlet Werken is misdaad, dont nous offrons ici la première traduction. Il exprimait ainsi fidèlement les buts et les moyens du Mokergroep, regroupement informel de plusieurs centaines de jeunes rebelles qui scandalisèrent la Hollande travailleuse en faisant l'éloge du sabotage et de la grève sauvage, en appelant à brûler les écoles, en "gagnant leur vie en chantant et en volant", et auxquels Els van Daele consacre une étude inédite.
Aujourd'hui que tant de patrons, bureaucrates syndicaux, politiciens et autres négriers imposent au bétail salarié de "travailler plus", sous peine de misère et d’isolement, il importe de faire vivre le souvenir de ceux qui, en un temps pas si lointain, ont mis toute leur énergie à combattre le même ignoble chantage. L’esclavage ne sera pas la liberté.



L'Ultime Razzia. le 11 septembre 2001 dans l'histoire
Auteurs : Anonyme 
Editeur : Éditions Antisociales
Date de publication : 01/12/2004
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


"Dans la tempête et la nuit de notre temps a jailli soudain un éclair d'une extrême intensité, immédiatement suivi d'un long, lourd et inquiétant grondement de tonnerre, qui a éclairé le théâtre d'un extraordinaire naufrage: les attentats-suicides du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center et le Pentagone ont principalement détruit les dernières illusions et les derniers doutes relatifs à la stupéfiante vélocité du cours actuel de l'histoire, et au caractère apocalyptique du point déja atteint par la décomposition de notre société. Une fois de plus, les faits sont allés plus vite et plus loin que les plus extravagantes théories. L'événement n'a évidemment été prévu par personne, si l'on excepte les terroristes eux-mêmes, leurs commanditaires et les initiés ; mais il n'était pas imprévisible. Le 11 septembre est en effet le résultat nécessaire, inéluctable, du développement simultané et convergent du mensonge social, de l'État policier et du marché mondial; il est leur point de fusion."



La pensee sociale d'elisee reclus : geographe anarchiste
La pensee sociale d'elisee reclus : geographe anarchiste
Auteurs : Clark John 
Editeur : Atelier de création libertaire
Date de publication : 1996
Format : Reliure inconnue
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


Tout d’abord, la Terre est tenue en l’air, tel un objet sacramentel. Elle est présentée comme un objet de crainte révérentielle, de vénération, d’amour profond et de respect. D’autre part, et peut-être de manière plus évidente au premier regard, l’image représente la Terre « entre les mains » d’une humanité personnifiée. Elle indique ainsi notre responsabilité dans le destin de la Terre, et dans la nécessaire réalisation d’une conscience unifiée, exprimée dans l’image de l’humanité. Ces deux aspects de l’image rendent très bien compte des deux pôles imaginaires de la pensée de Reclus : l’imaginaire écologique, enraciné dans sa géographie sociale, et l’imaginaire anarchiste qui est ancré dans sa vision politique. Dans les deux cas, nous sommes exhortés à développer un respect, une révérence et un amour plus profonds pour tout ce qui a été objectivé comme « l’autre ».



La dictature du chagrin et autres écrits politiques
La dictature du chagrin et autres écrits politiques
Auteurs : Philippe Bouquet 
Editeur : Agone
Date de publication : 06/09/2001
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


Il semble que la France ait choisi de ne retenir du Suédois Stig Dagerman que ses romans, poèmes et pièces de théâtre. Or, il paraît pourtant évident que son activité d'auteur est indéfectiblement liée à celle de militant anarcho-syndicaliste qu'il fut tout au long de sa brève existence. Cette préoccupation d'articuler les deux se retrouve d’ailleurs au cœur de l'un des textes publiés dans ce livre (L'écrivain et la conscience). C'est donc pour lui donner la place qui lui revient que les éditions Agone ont décidé de publier ce recueil d'une quinzaine de textes (dont trois inédits) rédigés entre 1945 et 1950, parus pour la plupart dans la presse suédoise et se rapportant à l'actualité de l'immédiat après-guerre.



La lutte humaine: Luigi Fabbri : le mouvement anarchiste italien et la lutte contre le fascisme
La lutte humaine: Luigi Fabbri : le mouvement anarchiste italien et la lutte contre le fascisme
Auteurs : G Manfredonia 
Editeur : Monde Libertaire
Date de publication : 02/10/2006
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


L’œuvre de Luigi Fabbri est restée longtemps inaccessible aux lecteurs français. Et pourtant, sa participation au mouvement syndicaliste d’action directe naissant, son travail organisationnel dans l’Italie d’avant 1914, ses critiques lucides des déviations autoritaires de la révolution russe dès les années 1919-1920, auraient mérité plus d’attention autant de la part des chercheurs que des militants. Ses analyses du phénomène fasciste, en particulier, et notamment celles contenues dans son livre La Contre-révolution préventive, écrit en 1921 avant même l’arrivée de Mussolini au pouvoir, restent à plus de soixante-dix ans de distance fondamentalement valides, même si elles sont inévitablement datées. Publier pour la première fois, comme nous le faisons ici, un recueil des principaux textes consacrés par Fabbri au fascisme n’est pas seulement un moyen de réparer une injustice. un des mérites, et non des moindres, de Fabbri aura été d’avoir su rendre compte, parmi les tous premiers, du danger extrême que le fascisme, en tant que phénomène international, faisait courir non seulement au mouvement ouvrier mais aux fondements de la civilisation humaine elle-même.

Au moment où, tant en Italie qu’en France, les tentatives « révisionnistes » visant à excuser, voire à absoudre, tout ou une partie des manifestations fascistes de l’entre-deux guerres, risquent de se banaliser, la lecture des textes de Fabbri reste d’une poignante actualité et demeure un apport non négligeable pour la bonne compréhension de ce qui fut le fascisme.



Avec le temps...
Avec le temps...
Auteurs : Suzanne Weber 
Editeur : Les Editions Libertaires
Date de publication : 07/10/2003
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


Avec le temps... Avec le temps, si tout ne s'en va pas, c'est peu dire qu'il nous en reste de moins en moins. De cheveux. De dents. D'amis. Et jusqu'aux souvenirs. C'est ainsi. Il en a toujours été ainsi. Et il en sera toujours ainsi
De là à ce que, quand d'aventure la vieillesse s'invite au bal de la vie, l'orchestre officiel du moment nous joue l'air de la décrépitude, de la solitude, de la déchéance, de la dépendance et de la mort, il y a cependant un gouffre ! Car il y a manière et manière (sociale et sociétaire) de vieillir, de voir ses forces et son autonomie décroître, et de finir sa vie. Pour l'heure, dans les sociétés occidentales, la manière dont est perçue et gérée la vieillesse fait frémir. Soit elle est haïe. Soit elle est ghettoïsée. Mais dans les deux cas de figure elle est niée. Haïe, la vieillesse l'est de plus en plus. Car si jadis les vieux mouraient jeunes ou faisaient rarement de vieux os, aujourd'hui ils prospèrent (et c'est une bonne chose) et coûtent de plus en plus. Ghettoisée, la vieillesse l'est également de plus en plus que ce soit dans des maisons de retraite trois étoiles ou dans les couloirs de la mort des hospices ordinaires. Au bout du compte, par delà les problématiques (importantes) de classes et de sous qui sont susceptibles de mettre des rideaux plus ou moins tsoin-tsoin aux barreaux, la vieillesse reste une prison. Et pire encore, un bagne ! Ce livre nous conte cet enfer et, disons le tout net, vous ne vous en relèverez pas. Ce qu'il décrit, parce qu'il a choisi d'éviter le spectaculaire mais de ne rien oublier, est absolument intolérable. Ce livre, cependant, n'est pas qu'un simple reportage sur le bagne. C'est aussi un livre qui essaye de comprendre le pourquoi et le comment du bagne. Et c'est surtout un livre qui ose l'espoir d'une société (non capitaliste, of course) au sein de laquelle la vieillesse, comme la jeunesse, et d'autres particularismes momentanés ou non auraient pleinement droit de cité et possibilité de vivre au sein de... la cité. Ni Dieu Ni Maître, Ni Jeunes Ni vieux, juste des êtres humains s'ouvrant comme des roses au bonheur de vivre des étapes et des différences dans la liberté, l'égalité et l'autogestion. Et si on réunifiait la vie (la nôtre) que les maîtres du monde ne cessent de diviser en tranches antagonistes ? Autant de raisons qui font que ce livre, de Suzanne Weber, a obtenu le grand prix " Ni Dieu Ni Maître " 2003



La conquete du pain
La conquete du pain
Auteurs : P. Kropotkine 
Editeur : Tops H. Trinquier
Date de publication : 19/04/2002
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.



Errico Malatesta, ecrits choisis III
Errico Malatesta, ecrits choisis III
Auteurs : Groupe 1er mai - Annecy 
Editeur : Groupe 1er mai - Annecy
Date de publication : 1982
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


L'incroyable activité du militant libertaire Errico MALATESTA s'échelonne sur plus d'un demi-siècle et le voit mêlé aux évolutions du mouvement anarchiste, du congrès de Saint-Imier de 1872 jusqu'aux débats sur le plateformisme des années 1930.



Errico Malatesta, ecrits choisis II
Errico Malatesta, ecrits choisis II
Auteurs : Groupe 1er mai - Annecy 
Editeur : Groupe 1er mai - Annecy
Date de publication : 1982
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


Il fut un écrivain et un orateur mais avant tout un révolutionnaire, à la fois praticien et théoricien. Il créa ou participa à de très nombreux journaux. Prenant part avec d'autres internationalistes à plusieurs tentatives insurrectionnelles dans le...



Dictature et révolution
Dictature et révolution
Auteurs : Luigi Fabbri 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication : 1986
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


Dictature et révolution, œuvre majeure de Luigi Fabbri, est considérée comme une réponse au livre de Lénine (L'État et la révolution). C'est également l'occasion de constater qu'en 1920, on pouvait posséder toutes les informations nécessaires à la compréhension exacte de la révolution russe. Le stalinisme n'est donc pas un accident de parcours, mais le fruit logique d'une nouvelle intolérance : le communisme étatique. Fabbri pose le problème de toute révolution passée et à venir : celui de l'État. Ce livre nous montre bien que ce « monstre froid », selon les paroles de Nietzsche, est à combattre dès les premiers jours de la révolution pour construire une société sans État et contre l'État.



Ecrits politiques 1977 - 1983
Ecrits politiques 1977 - 1983
Auteurs : Noam Chomsky 
Editeur : Acratie
Date de publication : 1984
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


Les intellectuels et l'Etat. Le nouveau radicalisme. L'autogestion industrielle. Notes sur l'anarchisme. Actualité de l'anarcho-syndicalisme. Réflexion sur l'invasion israëlienne du Liban.



Articles politiques
Articles politiques
Auteurs : Errico Malatesta 
Editeur : 10 X 18
Date de publication : 1979
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


En 1869, il entend parler de l'Internationale: il a 16 ans. Ce jeune homme issu de la bourgeoisie napolitaine, passionné par les idées républicaines, rencontre alors FANELLI, GAMBUZZI et entre à l'Internationale en 1871. Après le massacre des ouvriers parisiens et la mort de la Commune, la bourgeoisie européenne, passée sa grande frousse, met l'AIT (Association Internationale des Travailleurs) hors-la-loi. Elle se reconstitue cependant en Italie, clandestinement, sous le nom de Fédération Ouvrière Italienne. Errico MALATESTA en est le secrétaire et rencontre Carmelo PALADINO qui l'initie à l'Anarchisme. Avec Carlo CAFIERO, il collabore à "L'Ordine" et à "La Campana" de Naples, puis il abandonne ses études de médecine (1872) et se consacre à fond à la Fédération Ouvrière Italienne: il devient, en conséquence, la bête noire de la police italienne.



L'anarchisme
L'anarchisme
Auteurs : Daniel Guérin 
Editeur : Gallimard
Date de publication : 1968
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


Pour ce faire, il commence par rappeler le véritable sens du mot « anarchie », lequel est souvent perçu au sens péjoratif de chaos, de désordre et de désorganisation, alors que, dérivant étymologiquement du grec ancien, « anarchie » signifie littéralement avec le -an privatif « absence de chef », et par voie de conséquence de figure d’autorité ou de gouvernement. Aussi l’anarchisme constitue-t-il une branche de la pensée socialiste visant à abolir l’exploitation de l’homme par l’homme, et entraînant un certain nombre d’idées – forces que sont la révolte viscérale, l’horreur de l’Etat, la duperie de la démocratie bourgeoise (d’où le refus des anarchistes de se présenter aux élections et leur abstentionnisme), la critique du socialisme « autoritaire », et surtout du communisme, la valeur de l’individu et la spontanéité des masses.



Commentaires sur La société du spectacle
Commentaires sur La société du spectacle
Auteurs : Guy Debord 
Editeur : Gallimard
Date de publication : 1997
Format : Poche
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


" J'ai du reste ajouté, en leur temps d'autres observations touchant les plus remarquables nouveautés que le cours ultérieur du même processus devait faire apparaître. En 1979, à l'occasion d'une préface destinée à une nouvelle traduction italienne, j'ai traité des transformations effectives dans la nature même de la production industrielle, comme dans les techniques de gouvernement, que commençait à autoriser l'emploi de la force spectaculaire. En 1988, les Commentaires sur la Société du Spectacle ont nettement établi que la précédente " division mondiale des tâches spectaculaires ", entre les règnes rivaux du " spectaculaire concentré " et du " spectaculaire diffus ", avait désormais pris fin an profit de leur fusion dans la forme commune du " spectaculaire intégré ".(...) C'est cette volonté de modernisation et d'unification du spectacle, liée à tous les autres aspects de la simplification de la société, qui a conduit en 1989 la bureaucratie russe à se convertir soudain, comme un seul homme, à la présente idéologie de la démocratie : c'est-à-dire la liberté dictatoriale du Marché, tempérée par la reconnaissance des Droits de l'homme spectateur. (...) En 1991, les premiers effets de la modernisation ont paru avec la dissolution complète de la Russie. Là s'exprime, plus franchement encore qu'en Occident, le résultat désastreux de l'évolution générale de l'économie. Le désordre n'en est que la conséquence. Partout se posera la même redoutable question, celle qui hante le monde depuis deux siècles : comment faire travailler les pauvres, là où l'illusion a déçu, et où la force s'est défaite ? "



Socialisme autoritaire ou libertaire
Socialisme autoritaire ou libertaire
Auteurs : Marx/Bakounine 
Editeur : 10 X 18
Date de publication : 1975
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.



Anarchistes et communistes dans le mouvement des conseils à turin
Anarchistes et communistes dans le mouvement des conseils à turin
Auteurs : pier carlo Masini 
Editeur : Nautilus
Date de publication : 1983
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


Ce n'est pas seulement pour satisfaire une curiosité — d'ailleurs vive chez beaucoup de camarades — que nous rappelons aujourd'hui le mouvement des Conseils, mais plutôt pour reproposer un thème de façon critique et polémique, ainsi que sur la base d'une expérience, à la classe ouvrière en général, aux travailleurs communistes en particulier et enfin à nos propres camarades.

En fait, dans la recherche d'une tradition révolutionnaire dans le mouvement ouvrier italien, nous ne pouvons faire abstraction du mouvement des Conseils, de même que nous ne pouvons en faire abstraction dans la revendication et dans la reconstruction d'une «constante historique» de classe du mouvement anarchiste italien.

C'est dans ce but que nous avons commencé cette étude, déficiente et incomplète par beaucoup d'aspects, mais qui dans l'ensemble résume le problème dans ses aspects théoriques et pratiques en tenant compte des éléments contextuels.

Nous sommes certains qu'à peine aurons-nous écrit les derniers mots de cette série de notes, nous sentirons aussitôt le besoin de les revoir, de les compléter et de les amplifier: ce que nous ferons sûrement une autre fois dans la mesure où nous posséderons toujours mieux le sujet et où nous accumulerons une documentation plus abondante.



Contre-feux, tome 1 : Propos pour servir à la résistance contre l'invasion Néo-libérale
Contre-feux, tome 1 : Propos pour servir à la résistance contre l'invasion Néo-libérale
Auteurs : Pierre Bourdieu 
Editeur : Raisons d'agir
Date de publication : 1998
Format : Poche
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


Cet ouvrage se révèle d'une singulière acuité dans le contexte de crise financière que nous venons de connaitre et dont nous n'avons pas fini de subir les effets desastreux.

Bordieu avait compris avant tout le monde le caractère à la fois totalitaire et antidemocratique du projet néolibéral : totalitaire parce que ce projet entend régir l'ensemble des activités humaines, réduites à leur seule dimension économique (culture, education, santé, agriculture, protection sociale.....)et qu'il entend les régir sur l'ensemble du globe; antidemocratique parce que la réalité du pouvoir économique n'appartient plus aux gouvernements nationaux issus des urnes, mais à des instances bureaucratiques mondialisés (commission européenne, OMC, FMI...) auprès desquelles les multinationales exercent un lobbying de tous les instants pour faire prévaloir leurs intérets particuliers au détriment de l'intérêt général.



Pour ou contre les élections
Pour ou contre les élections
Auteurs : E. Malatesta et F.S. Merlino 
Editeur : Groupe 1er mai - Annecy
Date de publication : 1982
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.



Le mythe de l'individu
Le mythe de l'individu
Auteurs : Miguel Benasayag 
Editeur : Editions La Découverte
Date de publication : 02/10/1998
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


Face à la " crise des valeurs " et à la " perte des repères ", l'individu semble être devenu le dernier rempart.
Création de la modernité, l'autonomie du sujet social est perçue comme le symbole même de la liberté. C'est ce mythe inquestionné que Miguel Benasayag entend remettre en cause dans ce livre iconoclaste. Pour lui, loin d'être cette instance transhistorique et transculturelle, l'individu est une forme d'organisation sociale, il est le nom d'un projet économique, d'une vision du monde qui n'a rien de fatale.
Et ceux qui, avec la meilleure volonté du monde, s'efforcent aujourd'hui de recréer du lien social entre les individus pour sauvegarder la vie face à la destruction capitaliste, ne font que renforcer la logique qu'ils pensent combattre : car dans le néolibéralisme avancé, l'individu est précisément le constituant du lien social régi par la loi du profit et de l'intérêt, l'atome indivisible de la massification. Pour sortir de cette double impasse, il faut, explique Miguel Benasayag, " abandonner la position du mirador " : celle de celui qui regarde le monde en situation d'extériorité, comme depuis un mirador.
Position qui est aussi bien celle du réaliste tenant de la " pensée unique " - le monde est ce qu'il est, nous n'avons d'autre choix que de " faire avec " - que celle de son adversaire idéaliste - ce monde est inacceptable, changeons les mentalités et tout deviendra possible. Au fil d'un parcours philosophique aussi exigeant que passionnant, nourri notamment des oeuvres de Spinoza et des néoplatoniciens, Miguel Benasayag explore les voies d'un renouveau de l'action politique.
Il propose ici une théorie de l'émancipation qui dépasse l'opposition forts-faibles à la base du fonctionnement de nos sociétés, une " théorie de la situation " fondée sur la notion de " fragilité " comme dimension fondamentale de ce qui fait l'essence même de la vie.



l'état dans l'histoire
l'état dans l'histoire
Auteurs : G. Leval 
Editeur : Editions du Monde Libertaire
Date de publication :
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


Devant le gaspillage effrené de cette classe ou plutôt de cette caste, nous avons le droit de dire que l'État est, historiquement, une vaste entreprise de spoliation, qui non seulement vole, dépouille, extorque, mais oblige les victimes à chanter les mérites de ceux qui les dépouillent, et à se battre pour eux.



Camillo Berneri, Oeuvres Choisis
Camillo Berneri, Oeuvres Choisis
Auteurs : Berneni 
Editeur : Monde Libertaire
Date de publication : 02/10/2006
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


L'engagement militant de C. Berneri (assassiné à Barcelone en 1937) s'étend sur une période de vingt ans, entre la Révolution russe et la Révolution espagnole. Anarchiste aux intérêts multiples, il fut un critique lucide et ferme des totalitarismes fascistes et staliniens. Un choix de textes des années 20 et 30.



Anarchistes socialistes et communistes
Anarchistes socialistes et communistes
Auteurs : Errico Malatesta 
Editeur : Groupe 1er mai - Annecy
Date de publication : 1982
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à F.A. Chambery.


Ces textes de Malatesta, ont été écrits dans le feu des événements (1890-1930) et montrent à l'évidence l'opposition irréductible, sur le plan des conceptions et donc des méthodes, entre anarchistes et autoritaires.



Les Mots sont importants
Les Mots sont importants
Auteurs : Tevanian et Tissot, syvie Tissot 
Editeur : Libertalia
Date de publication : Broché
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


L'éditorial et le sondage d'opinion? Des exercices ventriloques. La mixité sociale et la diversité? Les faux-semblants de la lutte contre la ségrégation. La rhétorique féministe et laïcarde? Les nouvelles métaphores du racisme républicain. Le sarkozysme? Un pétainisme light... Telles sont quelques-unes des analyses que proposent Pierre Tevanian et Sylvie Tissot dans ce livre où l'on croise, entre autres, Dominique de Villepin et Ségolène Royal, Fadela Amara et Julien Dray, Dieudonné et Max Gallo, Alain Soral, Eric Zemmour et Philippe Val... Les trente textes retenus dans ce recueil résument dix années de critique sociale au sein d'un collectif : Les mots sont importants. Dix années et trente textes de combat contre les mauvaises langues et les mauvais traitements, les grands auteurs et les grandes questions, les gros concepts et les grosses bites qui font l'air du temps. Trente contributions à une contre-culture anticapitaliste, antiraciste et antisexiste.



Manuel du Guerillero Urbain
Manuel du Guerillero Urbain
Auteurs : carlos Marighela 
Editeur : Libertalia
Date de publication : Broché
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Rédigé en juin 1969 par le communiste brésilien Carlos Marighela, qui paya de sa vie son engagement dans la guérilla urbaine, le Manuel contredit la théorie du jaco conceptualisée par Che Guevara et annonce la radicalisation de certaines franges de la gauche, à l'heure de la dénonciation de l'impérialisme et des luttes tiers-mondistes. Interdit par le ministre de l'Intérieur Raymond Marcellin lors de sa première publication en France (1970), il fut immédiatement réédité par un collectif de vingt-trois éditeurs. Cette nouvelle publication, la première depuis quarante ans, a été enrichie d'un long appareil critique sur les circulations paradoxales du texte et sur son saisissant destin éditorial.



Propos d'un Agitateur
Propos d'un Agitateur
Auteurs : Ricardo Flores Magon 
Editeur : Libertalia
Date de publication : 20/09/2008
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.



L'honnêteté ne vit pas à genoux, prête à ronger l'os qu'on daigne lui jeter. Elle est fière par excellence. Je ne sais si je suis honnête ou non, mais je dois t'avouer qu'il m'est insupportable de supplier les riches de m'accorder, au nom de Dieu, les miettes de tout ce qu'ils nous ont volé. Je viole la loi ? C'est vrai, mais elle n'a rien à voir avec la justice. "



De la Françafrique à la Mafiafrique
De la Françafrique à la Mafiafrique
Auteurs : François-Xavier Verschave 
Editeur : Tribord
Date de publication : 2005
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à Jocelyne & Gaël.


La politique franco-africaine, autrement appelée Françafrique, est extrêmement nocive. Après la proclamation de l'indépendance des anciennes colonies françaises d'Afrique, des réseaux politiciens ont assuré la continuité du pillage du continent noir au profit notamment des hommes de pouvoir en France en plaçant des dictateurs corrompus à la tête des États nouvellement indépendants. Ce texte, retranscription d'une conférence donnée fin 2003, nous propose de survoler les rouages de la Françafrique et ses dérives mafieuses et nous propose quelques pistes pour de nouveaux rapports avec les peuples du tiers monde en approfondissant la démocratie à l'échelle planétaire.



La révolution libertaire
La révolution libertaire
Auteurs : Philippe et Michael Paraire 
Editeur : Le Temps des Cerises
Date de publication : 2009
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


La biographie des pères de l'anarchie, puis la très recherchée disposition de 140 textes réunis par thèmes commentés, chose jamais vue, et cela par des auteurs extrêmement brillants. Ensuite par sa présentation: raffinée, ordonnée, un plaisir pour la bibliothèque. C'est un des très rares livres que je ne remplis pas d'annotations, je le fais sur un cahier. Philippe et Michael Paraire sont très érudits de la question libertaire et c'est un grand plaisir de les lire et d'apprendre d'eux.



Relevé provisoire de nos griefs contre le despotisme de la vitesse
Relevé provisoire de nos griefs contre le despotisme de la vitesse
Auteurs : Collectif 
Editeur : Editions de l'encyclopédie des nuisances
Date de publication : juin 1998
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à Gaël & Jocelyne.



Du contrat social
Du contrat social
Auteurs : Rousseau 
Editeur : Flammarion
Date de publication : 2001
Format : Poche
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Qu'est-ce que le citoyen attend ou devrait attendre de l'État en échange de l'obéissance à ses lois ? Le propos de Jean-Jacques Rousseau dans son Contrat social, publié en 1762, est de déduire la forme constitutionnelle de l'État légitime, la République. L'ouvrage expose à la fois les grands principes de cette République et les raisons qui en font une réalité historique condamnée à disparaître. À l'heure où il écrit, Rousseau, tourné vers le modèle des cités antiques, est convaincu que la liberté politique appartient à une époque révolue depuis longtemps. Les récentes innovations parlementaires anglaises ne font que confirmer à ses yeux le nécessaire déclin républicain : dans les sociétés libérales modernes, les intérêts de l'individu privé l'emportent en effet sur la vertu citoyenne.

Texte politique d'une grande rigueur, l'ouvrage Du Contrat social doit davantage se lire comme la critique anticipée des démocraties contemporaines que comme un manifeste militant pour une quelconque cause révolutionnaire.



Indignez-vous !
Indignez-vous !
Auteurs : Stéphane Hessel 
Editeur : Indigene
Date de publication : 2010
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à Gaël & Jocelyne.


" 93 ans.
La fin n'est plus bien loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique : le programme élaboré il y a soixante-six ans par le Conseil National de la Résistance ! " Quelle chance de pouvoir nous nourrir de l'expérience de ce grand résistant, réchappé des camps de Buchenwald et de Dora, co-rédacteur MO de la Déclaration universelle des Droits de l'homme de 1948, élevé à la dignité d'Ambassadeur de France et de Commandeur de la Légion d'honneur ! Pour Stéphane Hessel, le " motif de base de la Résistance, c'était l'indignation.
" Certes, les raisons de s'indigner dans le monde complexe d'aujourd'hui peuvent paraître moins nettes qu'au temps du nazisme. Mais " cherchez et vous trouverez " : l'écart grandissant entre les très riches et les très pauvres, l'état de la planète, le traitement fait aux sans-papiers, aux immigrés, aux Roms, la course au "toujours plus", à la compétition, la dictature des marchés financiers et jusqu'aux acquis bradés de la Résistance - retraites, Sécurité sociale...
Pour être efficace, il faut, comme hier, agir en réseau : Attac, Amnesty, la Fédération internationale des Droits de l'homme... en sont la démonstration. Alors, on peut croire Stéphane Hessel, et lui emboîter le pas, lorsqu'il appelle à une " insurrection pacifique ".



De Godzilla aux classes dangereuses
De Godzilla aux classes dangereuses
Auteurs : Alfredo Fernandes , Claude Guillon , Charles Reeve , Barthélémy Schwartz 
Editeur : Ab irato
Date de publication : 20/06/2011
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Le spectacle du sécuritaire s'adresse en priorité aux " citoyens ", cette construction sociale abstraite qui donne l'illusion aux "gens " qu'ils ne sont plus exploités comme salariés mais respectés comme individus.
La peur est d'abord orchestrée à leur usage. Profondément ressentie par l'ensemble des citoyens, ce qu'on pourrait appeler le " syndrome de Godzilla " (en référence à ce film hollywoodien d'avant les attentats du 11 Septembre où un monstre ravageait New York), structure la vie sociale au son des sirènes hurlantes et des bruits policiers (la peur de l'Autre, du Barbare, du Fou, du Terroriste). Tous contre Godzilla ! tel est le mot d'ordre pour rappeler à chaque instant aux citoyens angoissés la direction de la vie normée.
En revanche, la peur du " sans-abrisme ", de la précarité, de la vie atrophiée par la perte du travail ou du logement, est à chaque fois rendue invisible par la peur citoyenne dans laquelle elle est amalgamée. L'ordre policier semble le bon remède, mais un remède qui ne permet que de vivre avec la peur. Pourtant, à chaque fois que des luttes collectives esquissent des perspectives de rupture sociale et dépassent un certain seuil de " dangerosité ", le syndrome de Godzilla recule, la peur s'inverse.
Une nouvelle force sociale apparaît, autrement plus intimidante: c'est désormais le " syndrome des classes dangereuses " qui bouscule le paysage social et l'imaginaire des classes dirigeantes. La peur ne terrorise plus les quartiers périphériques, niais les beaux quartiers et les centres de décision: sus aux classes dangereuses ! tel est le nouveau mot d'ordre.



La Guerre et la Revolution
La Guerre et la Revolution
Auteurs : Karl Korsch 
Editeur : Ab irato
Date de publication : 15/03/2001
Format : Broché
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


« Mécontent de l'évolution de plus en plus opportuniste de l'Internationale communiste après 1921, Korsch, dont la connaissance et la compréhension de la théorie marxienne étaient supérieures à celles de la plupart de théoriciens éminents du parti, ne pouvait qu'entrer rapidement en conflit avec l'idéologie officielle du parti bolchevique. En 1926, leurs routes devaient diverger. Il devint alors porte-parole de l'aile radicale du parti communiste qui, bien qu'adhérant encore au parti, était considérée, par suite du caractère de cette organisation, comme ennemie de la Troisième Internationale. » (Paul Mattick) Le premier conflit mondial du XXe siècle clôt pour Korsch la longue période des guerres comme moments progressistes du développement capitaliste.



Itinéraire d'Houilles à Tulkarem
Itinéraire d'Houilles à Tulkarem
Auteurs : Jimmy Gladiator 
Editeur : Ab irato
Date de publication : 2005
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


J'avais quelques projets derrière la caboche.
Un, corpo: où en est l'enseignement primaire en Cisjordanie? Deux, affectif: visiter nos anciennes invitées et anciens invités. Trois, politique: rencontrer avant tout des gens ordinaires, seule façon sensée d'appréhender ce qu'est une vie quotidienne. "Ordinaires ", id est comme vous et moi, ouvriers, employés, vendeurs, techniciens, étudiants, enseignants, petits artisans, petits agricoles, chômdu, et aussi au féminin s'il vous plait, et si syndiqués de base sont, voilà qui améliorera le contact.
Et j'éviterai bien soigneusement les responsables politiques et religieux ainsi que les bureaucrates et les militants nationalistes: tous-là ne m'inspirant a priori rien qui vaille, là-bas comme ici.



Le collectif et l'individuel - Considérations durkheimiennes
Le collectif et l'individuel - Considérations durkheimiennes
Auteurs : Louis Pinto 
Editeur : Raisons d'agir
Date de publication : 23 avril 2009
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


L'individu est une cause que l'on peut juger, selon les points de vue, sympathique ou inquiétante, libératrice ou oppressive, excitante ou académique, généreuse ou narcissique.
Mais, à propos, pourquoi tant de bruit ? Dans une période singulière de changements, de mutations et de réformes (intellectuelles et politiques), l'une des exigences premières est sans doute de conserver assez de sang froid pour examiner de quoi il s'agit quand on évoque la notion d'individu et pour voir quel profit éventuel les sciences sociales peuvent retirer de son usage. Étroitement liées l'individu, les notions de sujet et de collectif, mieux comprises et mieux utilisées qu'elles ne le sont d'ordinaire, restent des outils indispensables à la sociologie.
Si ce travail de clarification notionnelle est indispensable, il ne saurait dissimuler le double contexte dans lequel s'inscrit la promotion actuelle de la cause de l'individu : un contexte théorique de contestation, de la conception, dite traditionnelle de la connaissance objective et un contexte idéologico-politique de mise en cause de l'État social, de la réglementation, de l'uniformité, de la rigidité, du corporatisme.
Dans ces considérations délibérément inactuelles placées sous les auspices de Durkheim, Louis Pinto poursuit son projet d'une sociologie de la philosophie qui mobilise aussi bien les ressources de l'histoire sociale des sciences sociales que celles d'une analyse philosophique des travaux de sociologie des individus.



Des littératures combatives - L'internationale des nationalismes littéraires
Des littératures combatives - L'internationale des nationalismes littéraires
Auteurs : Pascale Casanova-collectif 
Editeur : Raisons d'agir
Date de publication : 19 mai 2011
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


La question du nationalisme en littérature est souvent traitée ici comme une vieillerie que la mondialisation aurait définitivement balayée.
Une chose périmée et passée de mode. Anti-littéraire. Il faut presque se disculper d’en parler comme si aborder ce sujet était s’apprêter à justifier l’injustifiable. Mais curieusement, on a beau secouer ces vieux oripeaux, on n’arrive pas à s’en débarrasser. Surtout si on prétend réfléchir sur la littérature en tant qu’elle est mondiale. La nation, et la croyance qui l’accompagne, reviennent nous hanter encore et encore.
Posée par de nombreux « petits » pays qui revendiquent leur droit à l’existence, à la reconnaissance, à l’égalité littéraire sous cette inévitable forme. Ce livre, qui ne pouvait qu’être collectif, est donc issu des réflexions d’une équipe de chercheurs internationaux (Brésil, Inde, Suisse, Autriche, Allemagne, France). Afin d’internationaliser véritablement la réflexion sur le national, et ne pas s’enfermer dans une pensée nationale du nationalisme, ce volume propose deux directions de travail : d’une part la publication d’instruments théoriques et pratiques sur le nationalisme littéraire, et notamment un inédit en français de Fredric Jameson, et une étude des positions et des propositions sur ce sujet (capitales dans le monde anglo-saxon) d’Antonio Gramsci ; et d’autre part l’analyse historiques de différents nationalismes littéraires à travers de grandes figures d’écrivains : le jeune Borges (Sergio Miceli), l’apparition du roman national au Maghreb dans la foulée des indépendances, nationales, avec Driss Chraïbi (Michael Einfalt) ; la critique de la pensée nationaliste en Allemagne et en Autriche dans l’après-coup de la première guerre mondiale chez le jeune Musil (Norbert Christian Wolf), l’évocation d’une grande figure du nationalisme culturel dans l’Etat indien du Kerala : Balakrishna Pillai (Dilip Menon), sans oublier l’analyse du travail de l’écrivain chinois Lu Xun en termes de production d’ « allégories nationales » (Jameson) .



Rousseau du contrat social
Rousseau du contrat social
Auteurs : Jean-Jacques Rousseau 
Editeur : Flammarion
Date de publication : 1997
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


" Je veux chercher si dans l'ordre civil il peut y avoir quelque règle d'administration légitime et sûre, en prenant les hommes tels qu'ils sont, et les lois telles qu'elles peuvent être.
Je tâcherai d'allier toujours dans cette recherche ce que le droit permet avec ce que l'intérêt prescrit, afin que la justice et l'utilité ne se trouvent point divisées. " Du contrat social, Livre premier.



Famine en Corée du nord. - 1998 : Un peuple meurt
Famine en Corée du nord. - 1998 : Un peuple meurt
Auteurs : Jasper Becker 
Editeur : L'ESPRIT FRAPPEUR
Date de publication : 25 février 1998
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


"On comptait 23 millions d'habitants au dernier recensement. Des enquêtes détaillées réalisées par l'ONG américaine World Vision et corroborées par Jasper Becker, chef du bureau du South China Morning Post à Pékin, permettant d'avancer que, depuis trois ans au moins, un Coréeen du Nord sur vingt serait mort de cette terrible famine."

"La Croix-Rouge rejette catégorquement l'idée que le pays tout entier est en proie à la famine." page 22.

"La Corée du Nord est probablement le dernier pays au monde à compter entièrement sur une agriculture collectivisée et étatisée." page 38.

En février 1997, Hwang Jang Jop (proche collaborateur de Kim Jong-il) fait défection lors d'une visite à Pékin et déclare (International Herald Tribune du 14 février 1997, «Defector has China torn between two Koreas»: «Peut-on considérer comme sains d'esprit des gens qui parlent de construire une utopie pour les travailleurs et les paysans, alors que les travailleurs et les paysans sont en train de mourir de faim?» page 70.

«Aucune famine, si importante qu'elle soit, ne mène jamais à l'effondrement d'une dictature de type stalinien. Le régime de Mao ne s'est pas désintégré et, grâce à la famine, a pu renforcer son contrôle sur le pays.»



Albert Camus et les libertaires
Albert Camus et les libertaires
Auteurs : Lou Marin 
Editeur : Egrégores éditions
Date de publication : 2 octobre 2008
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Albert Camus fit la rencontre d’une personnalité libertaire phare, Rirette Maîtrejean, lors de l’exode en 1940. Après la guerre, des jeunes militants sollicitèrent sa pensée pour élaborer de concert une intelligibilité du monde d’alors. En 1949, Albert Camus signe son premier texte dans la presse anarchiste. Cette collaboration ne cessa pas. Elle se scella par une forte amitié faite d’estime, de chaleur, de fraternité dans les luttes. Ce recueil retrace l’élaboration de la pensée de Camus sous la guerre froide, lui qui refusait de se prosterner devant l’une ou l’autre des grandes puissances. À l’époque, il était le seul intellectuel à s’appuyer sur le troisième camp : des objecteurs de conscience, des anticolonialistes écartés, des syndicalistes révolutionnaires. Les libertaires, de leur côté, l’ont défendu dans sa querelle avec Sartre et Jeanson qui suivit L’Homme révolté ; dans l’intervention de Camus aux côtés des syndicalistes algériens de Messali Hadj anéantis par le FLN ; en prenant position contre un surréalisme qui l’insulta ; dans le soutien inconditionnel de Camus à l’Espagne antifranquiste et ses interventions inlassables en faveur des rébellions majeures du bloc de l’Est, Berlin 1953, Budapest 1956. Cet aspect d’Albert Camus, méconnu du grand public, est toutefois essentiel de « l’homme révolté » qu’il fut. Albert Camus et les libertaires, écrits rassemblés par Lou Marin.



Fragments épars pour un anarchisme sans dogmes
Fragments épars pour un anarchisme sans dogmes
Auteurs : Tomas Ibañez 
Editeur : Rue des cascades
Date de publication : 30 avril 2010
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Il n'y a aucun principe absolu, il n'y aucun critère qui ait des fondements fermes et définitifs ; les êtres humains ne peuvent chercher refuge dans rien qu'ils n'aient produit eux-mêmes.
Il faut en finir avec la recherche de cohérences doctrinales impeccables, douter face à tout discours qui dissimule ses contradictions internes au lieu de les proclamer et regarder avec horreur les utopies qui rêvent de sociétés parfaitement harmonieuses. Subvertir les fonctionnements habituels et les usages établis, occuper les espaces, transformer les lieux de passage en lieux de rencontre et de parole, tout cela délie une créativité collective qui invente immédiatement de nouvelles manières d'étendre cette subversion et de la faire proliférer.
Agiter les eaux de l'anarchisme pour qu'elles ne s'assoupissent pas dans un sommeil complaisant et ne cessent jamais d'être turbulentes. Rien ne saurait être remis au lendemain de la révolution, car elle n'est pas située dans l'avenir, elle n'a que le présent pour unique demeure et elle se produit dans chaque espace et chaque instant que l'on parvient à soustraire au système. La révolution n'est plus un but à atteindre, elle est toute dans le trajet lui-même.



Têtes d'orage - Essais sur l'ingouvernable
Têtes d'orage - Essais sur l'ingouvernable
Auteurs : Christian Ferrer 
Editeur : Rue des cascades
Date de publication : 1 avril 2011
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


"On murmure encore des proclamations ou des histoires qui en d'autres temps furent lues dans des livres ou transmises par de vieux combattants.
Voilà pourquoi les cinq essais réunis dans ce livre n'ont pas tant pour but de célébrer le mythe politique de l'anarchie que d'admirer sa capacité à survivre. Ils sont nés de l'amour pour la saga libertaire".



Réflexions sur l'université - Suivies d'un entretien inédit
Réflexions sur l'université - Suivies d'un entretien inédit
Auteurs : Noam Chomsky 
Editeur : Raisons d'agir
Date de publication : 2 décembre 2010
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Cet ouvrage réunit les textes majeurs que Noam Chomsky a consacrés à l'université depuis 1969.
Il s'interroge sur les conditions de réalisation de l'idéal émancipateur de l'éducation, à un moment où les politiques assignent l'université à remplir une fonction économique d'accumulation de capital humain et de subordination aux intérêts industriels. Tout à l'opposé d'une logique de professionnalisation souvent vouée à l'obsolescence au moment même où elle est formulée, l'université devrait " offrir un lieu où peut exister l'intellectuel libre, le critique social ainsi que la réflexion irrévérencieuse et radicale dont nous avons si désespérément besoin pour échapper à la lugubre réalité qui menace de nous submerger ".
Ces textes sont suivis d'un entretien inédit que le linguiste et militant a accordé à Normand Baillargeon et dans lequel il revient, pour les expliciter et les actualiser, sur les idées qu'il n'a cessé de défendre.



Sur la télévision. suivi de L'emprise du journalism
Sur la télévision. suivi de L'emprise du journalism
Auteurs : Pierre Bourdieu 
Editeur : Raisons d'agir
Date de publication : 1 novembre 1996
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Ces deux cours télévisés du Collège de France, présentent, sous une forme claire et synthétique, les acquis de la recherche sur la télévision.
Le premier démonte les mécanismes de la censure invisible qui s'exerce sur le petit écran et livre quelques-uns des secrets de fabrication de ces artefacts que sont les images et les discours de télévision. Le second explique comment la télévision, qui domine le monde du journalisme, a profondément altéré le fonctionnement d'univers aussi différents que ceux de l'art, de la littérature, de la philosophie ou de la politique, et même de la justice et de la science ; cela en y introduisant la logique de l'audimat, c'est-à-dire de la soumission démagogique aux exigences du plébiscite commercial.



Contre-feux. Tome 2, Pour un mouvement social européen
Contre-feux. Tome 2, Pour un mouvement social européen
Auteurs : Pierre Bourdieu 
Editeur : Raisons d'agir
Date de publication : 10 janvier 2001
Format : Poche
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


L'analyse systématique du nouvel ordre économique mondial, des mécanismes qui te régissent et des politiques qui l'orientent, introduit à une vision profondément nouvelle de l'action politique ; seul le mouvement social européen qu'elle appelle serait en effet capable de s'opposer aux forces économiques qui dominent aujourd'hui le monde.



Prodiges et vertiges de l'analogie
Prodiges et vertiges de l'analogie
Auteurs : Jacques Bouveresse 
Editeur : Raisons d'agir
Date de publication : 14 octobre 1999
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


A côté de l'abus de pouvoir " scientiste ", il en existe un (le " littérarisme ") qui consiste à croire que ce que dit la science ne devient intéressant et profond qu'une fois retranscrit dans un langage littéraire et utilisé de façon " métaphorique ", un terme qui semble autoriser et excuser presque tout.
Au lieu d'un " droit à la métaphore ", on devrait parler plutôt d'un droit d'exploiter sans précaution ni restriction les analogies les plus douteuses, qui semble être une des maladies de la culture littéraire et philosophique contemporaine.



Nous serons des millions - Evo Morales et la gauche au pouvoir en Bolivie
Nous serons des millions - Evo Morales et la gauche au pouvoir en Bolivie
Auteurs : Hervé Do Alto, Pablo Stefanoni 
Editeur : Raisons d'agir
Date de publication : 20 mars 2008
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Avant d'être exécuté pour avoir mené l'insurrection indienne de 1780-1781 dans le Haut Pérou, dont la future Bolivie est une des composantes, Tupac Katari annonce : " Je reviendrai et nous serons des millions.
". Plus de deux siècles plus tard, en décembre 2005, le peuple bolivien élit Evo Morales à la présidence de la république. Le candidat du Mouvement vers le Socialisme (MAS° devient le premier dirigeant indigène d'un pays où les fractures ethniques redoublent les divisions de classe. Son programme, qui ambitionne de rompre simultanément avec L'héritage colonial et le néolibéralisme, traduit sur le plan électoral les conquêtes des mouvements sociaux.
La mobilisation contre les multinationales de l'eau en avril 2000, puis la " guerre du gaz " de 2003 en faveur de La nationalisation des hydrocarbures, sont les épisodes les plus marquants d'une résistance multiforme, qui a fait converger organisations rurales et syndicats urbains, processus identitaires et revendications économiques, nationalisme révolutionnaire et indianisme. Convaincus qu'on ne change pas le monde sans prendre le pouvoir, paysans et ouvriers métis et indigènes, ont transformé leur attelage hétéroclite en une force politique capable de diriger le pays.
Faut-il pour autant y voir le modèle d'une recomposition de la gauche ?



LQR - La propagande du quotidien
LQR - La propagande du quotidien
Auteurs : Eric Hazan 
Editeur : Raisons d'agir
Date de publication : 2 février 2006
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


De modernité à gouvernance en passant par transparence, réforme, crise, croissance ou diversité : la Lingua Quintae Respublicae (LQR) travaille chaque jour dans les journaux, les supermarchés, les transports en commun, les "20 heures" des grandes chaînes, à la domestication des esprits.
Comme par imprégnation lente, la langue du néolibéralisme s’installe : plus elle est parlée, et plus ce qu’elle promeut se produit dans la réalité. Créée et diffusée par les publicitaires et les économistes, reprise par les politiciens, la LQR est devenue l’une des armes les plus efficaces du maintien de l’ordre. Ce livre décode les tours et les détours de cette langue omniprésente, décrypte ses euphémismes, ses façons d’essorer les mots jusqu’à ce qu’ils en perdent leur sens, son exploitation des "valeurs universelles" et de la "lutte antiterroriste".
Désormais, il n’y a plus de pauvres mais des gens de condition modeste, plus d’exploités mais des exclus, plus de classes mais des couches sociales. C’est ainsi que la LQR substitue aux mots de l’émancipation et de la subversion ceux de la conformité et de la soumission.



La peine de mort - De Voltaire à Badinter
La peine de mort - De Voltaire à Badinter
Auteurs : Sandrine Costa , Collectif 
Editeur : Flammarion
Date de publication : 4 mai 2001
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


" Tout condamné à mort aura la tête tranchée "...
Ainsi en décide le nouveau Code pénal adopté par les révolutionnaires en 1791. La guillotine avait de beaux jours devant elle et allait fonctionner en France pendant près de deux siècles encore, jusqu'à ce que soit abolie, en 1981, la peine de mort. Les partisans de l'abolition pourtant mènent combat depuis le XVIIIe siècle. Et si le combat a été gagné en France, ils savent qu'ailleurs dans le monde on exécute encore les condamnés...



L'égalité animale expliquée aux humain-es
L'égalité animale expliquée aux humain-es
Auteurs : Peter Singer 
Editeur : Tahin Party
Date de publication : 8 août 2002
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à JB.


Des milliards d'animaux sont tués chaque année en France pour être mangés.
Pourtant, puisque tous les animaux, humain-es ou non, peuvent souffrir et veulent l'éviter, ne serait-il pas juste de considérer également leurs intérêts à vivre et à vivre bien ? Cette égalité ne doit-elle pas concerner l'ensemble des êtres sensibles ?



Camus et sa critique libertaire de la violence
Camus et sa critique libertaire de la violence
Auteurs : Lou Marin 
Editeur : Indigene
Date de publication : 2 février 2010
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.


Alors que l'écrivain le plus lu des Français fait l'objet de récupérations éhontées, tant de la part de Nicolas Sarkozy que des philosophes de Cour en passant par les publicistes tout terrain, il nous a paru essentiel de rappeler l'attachement viscéral, indémenti de Camus à ce qu'il appelait " le génie libertaire " - ce que nient ou minimisent tous ses biographes.
Il lui doit d'avoir pu résoudre son horreur de la violence, sans jamais taire en lui le désir d'une révolution non sanglante, dans la lignée de la non-violence de Gandhi, au service de la vie aujourd'hui meurtrie par une société étatiste, industrielle. Plus que jamais brille la phrase de l'anarchiste russe Lazarévitch : " Nous sommes en présence d'un des rares écrivains qui n'acceptent pas de se laisser corrompre.



Qu'est-ce que l'anarchie?
Qu'est-ce que l'anarchie?
Auteurs : Luigi Fabbri 
Editeur : Editions CNT
Date de publication : 1987
Format :
Genres : Réflexions politiques
Appartient à La rue râle.